Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


République Démocratique du Congo : un régime politique de l’injure et l’insulte (L’injure comme arme politique en RDC)

Publié par Gabriel MANZUKULA Mjrrdcongo sur 14 Juillet 2016, 20:48pm

Catégories : #Politique, #Actualite

L’injure et la politique : régime de l’injure vs politique de l’injure en RDC au plus haut niveau de l'Etat

L’injure et la politique : régime de l’injure vs politique de l’injure en RDC au plus haut niveau de l'Etat

L’injure et la politique : régime de l’injure vs politique de l’injure

Aujourd'hui plus que jamais, le dialogue, le débat politique, le respect pour celui qui pense différemment, brillent par son absence en République Démocratique du Congo. L'intolérance a mis son code politique et social. Ainsi, la démocratie chancelle. La violence verbale devient l'art de faire la politique au plus niveau des instances du gouvernement.

Nul n'ignore qu'il n'y a pas l'unanimité dans la politique. Il est impossible que tous pensent la même chose sur la démocratie, l'économie du marché, le socialisme, le libéralisme, le populisme, le républicanisme, les relations internationales, etc. Chacun de nous est maître d'un monde de représentations collectives qui lui appartient exclusivement.

Nos croyances, nos valeurs et nos idées sont uniques. Elles nous forment comme des personnes. Elles nous permettent d'agir comme des êtres dotés de pensée critique, capable d'argumenter, de discuter rationnellement et raisonnablement. Lorsque deux ou plusieurs personnes discutent du politique, cependant, si le respect mutuel règne entre eux il aura un débat très riche et qui profite à tous les participants, d'où à toute la société. Puisque personne ne possède la vérité absolue, je peux dire aussi que l'être humain est aussi un ignorant. Cependant, chaque fois que les hommes et les femmes engagés dans une discussion politique contradictoire sortent enfin enrichis. par-là on apprend des autres. X est conservateur, Y est socialiste, Z est libéral... S'ils acceptent de faire un débat avec hauteur, tous vont se rendre compte de qu'ils apprennent mutuellement.

La discussion, la polémique, la controverse, la critique, sont l'essence même de la démocratie. Cette dernière est l'antithèse du dogmatisme, du fondamentalisme, de l'autoritarisme. Dans la démocratie toutes les opinions sont valables, tous les hommes ont droit de dire ce qu'ils pensent. La démocratie et la vérité absolue sont comme l'eau et l'huile : antagoniste. Toutes les idées politiques et économiques sont relatives et elles sont sujettes à récusation ou à contestation.

Tous les êtres humains se trompent et ont droit à l'erreur d'où l'obligation de se rectifier. Lorsque quelques membres d'une société sont convaincus que ce qu'ils pensent peut être une erreur et qu'ils estiment logique que les autres peuvent avoir raison, cette société est tolérante, plurielle, bref démocratique. Pour qu'une société soit démocratique, ne suffit pas seulement la validité de ces institutions politiques considérées comme fondamentales : les parties politiques, le Congrès, le pouvoir judiciaire, les élections, etc. Bien qu'il ait un parlement et une justice apparemment indépendante, si les membres de cette société ne supportent pas le pluralisme idéologique, la discussion ou le débat critique et la possibilité de se tromper, alors cette société ne doit pas être qualifiée de société démocratique.

La démocratique versus l'insulte

La démocratie est donc une philosophie de vie ou, si on préfère bien, un style de coexistence sociale fondée sur le respect, considérant l'autre comme une personne, comme un adversaire, mais pas un ennemi. Malheureusement, en République Démocratique du Congo ce n'est pas le cas. Il n'a jamais prévalu la démocratie comme une philosophie de vie. Les insultes proférées par Lambert Mende, ministre de la communication et porte du gouvernement RDCongolais mettent en évidence le régime politique du pays en général de ces dernières décennies. Par manque de respect envers les adversaires politiques du régime Kabila tels que Mr. Moïse Katumbi[1] l’ex-gouverneur du Katanga, voire l’ambassadeur des USA à Kinshasa, Mr. James C. Swan[2]… Une autre personnalité du régime Kabila, le ministre des relations avec le Parlement, Kin-Kiey Mulumba Tryphon a carrément insulté l’ex-gouverneur du Katanga[3]. Henri Mova Sakany, secrétaire général du PPRD, multiplie les dérapages verbaux contre l’opposition et la société civile[1]. Mende, Kin-Kiey Mulumna et Mova Sakany pour cités qu'eux, montrent en principe un mépris total pour la tolérance, le respect dû à l'autre bien qu'il pense différemment. Étant porte-parole du gouvernement de Congo Kinshasa, ministres, et secrétaire générale de mouvance présidentielle, leurs insultes, leurs grosseries, leurs vulgarités montrent à suffisance, aux yeux de la nation et de l'humanité toute entière, la bassesse du gouvernement et du régime auxquels ils représentent. Les trois fonctionnaires de l'État congolais, au nom du gouvernement ont bafoué les principes-piliers fondamentaux de la démocratie : la tolérance, le respect, la différence, l'égalité, le pluralisme idéologique.

Le dialogue versus les insultes

D'une part votre régime convoque le dialogue avec l'opposition et d'autre part, vous les membres du même régime vous faites la politiques des injures et des insultes contre la même opposition. Or, vos injures et vos insultes rompent toute possibilité de dialogue, de débat civilisé, d'échange d'opinions voire des rencontres amicales. Lors d'un débat celui qui insulte oblige son adversaire à répondre par l'insulte ou à se retirer du dialogue. Dans les deux cas d'espèce, celui qui insulte atteint son objectif : briser la discussion. Parce qu'il ne s'intéresse pas aux arguments de son adversaire. Ou simplement ces arguments le gêne. Alors, il fait recours aux insultes pour le détruire, pour l'imposer son point de vue, pour anéantir la possibilité de son adversaire d'exposer ses arguments. L'insulte a pour but de détruire la volonté de combat de l'adversaire, de l'intimider, de l'énerver ou de le déstabiliser pour qu'il perde son sang-froid ou son équilibre. Mais nous vous disons : bokolonga te.

L'insulte comme arme politique en RDC

L'insulte comme arme politique est devenue monnaie courante en RDC depuis que la population, la société civile, l'Église catholique, l'opposition et la communauté internationale ont commencé à exiger au régime de Kabila de se prononcer sur la fin de leurs deux mandats à la présidence de la République et sur les élections de novembre 2016 qui en découlent. L'opposition a couvert plusieurs tactiques de combat pour empêcher le possible glissement présidentiel : les manifestations de protestations de janvier 2015 avec plusieurs morts, arrestations et disparition, des conférences et meeting de sensibilisation et conteneurisation. Il est probable que le fait que le porte-parole du gouvernement passe devant la chaine de télévision nationale ou les média pour insulter tous ceux qui veulent l'alternance politique en RDC montre à suffisance que le gouvernement actuel est à court d'argument et en panne sèche d'explication valable pouvant convaincre l'opinion tant nationale qu'internationale. Ces insultes sont d'authentiques et propres à ceux qui sont coincés ou plaqués au mur. Ils n'ont plus d'autres issus que d'insulter. Mais nous leurs disons, comme dans la bande dessinée de Western : bye bye Luck Luck. Le peuple congolais est Zen malgré vos insultes, vos intimidations, vos manœuvres de modifier la constitution en vue du glissement il y a un début et une fin à toute chose.

De conclure, l'insulte comme arme politique en RDC révèle la peur et l'impuissance du régime de passer l'imperium à une autre qui pense différemment...

[1] (Furieux Lambert Mende insulte Katumbi en direct sur RTNC suite à l’opération «Au revoir Kabila »

https://www.youtube.com/watch?v=J5c5GBexqVY ; Mende recadre Katumbi, Tshisekedi et consorts! http://www.radiookapi.net/2016/07/08/actualite/revue-de-presse/la-prosperite-rdc-mende-recadre-katumbi-tshisekedi-et-consorts 14/07/2016)

[2] (Lambert Mende insulte et menace l’ambassadeur des Etats-Unis à Kinshasa http://imburi.info/index.php/actualites/4046-rdc-lambert-mende-insulte-et-menace-l-ambassadeur-des-etats-unis-a-kinshasa 14/07/2016; https://vacradio.com/lambert-mende-insulte-et-menace-lambassadeur-des-etats-unis-a-kinshasa/ March 22, 2015.)

[3] http://www.sangoyacongo.com/2016/05/le-ministre-kin-kiey-mulumba-insulte.html 14/072016.

[1] http://7sur7.cd/new/crise-politique-felix-tshisekedi-met-en-garde-henry-mova/ ; https://blogs.mediapart.fr/freddy-mulongo/blog/060616/henri-mova-sakany-lhomme-au-beret-rouge-un-pseudo-revolutionnaire-faucon 14/07/2016.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents