Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


Accords secrets Kabila-Kagame = Accords Lemera bis (Lu pour vous)

Publié par Gabriel MANZUKULA Mjrrdcongo sur 25 Novembre 2012, 19:27pm

Catégories : #Actualite

En signant en catimini avec le président rwandais, Paul Kagamé, des Accords de défense et sécuritaire ayant autorisé le séjour dernier de troupes de Kigali à l’Est du Congo, sans peut être s’en rendre compte, le président Joseph Kabila commet la même erreur que feu président Laurent Désiré Kabila qui avait en son temps cru mieux faire en signant secrètement les Accords dits de Lemera. Au lieu de blâmer le patriote Vital Kamerhe, le chef de l’Etat devrait plutôt être fier d’avoir un collaborateur qui a su au moins lui dire la vérité afin qu’il ne tombe dans l’erreur de la dictature où la bande de flatteur et de béni-oui-oui veulent l’entrainer. Tout est malheureusement « secret d’Etat »aux pays de dictateurs.

Presque 3 mois après que le président congolais, Joseph Kabila ait unilatéralement autorisé l’entrée illégale de troupes de l’armée régulière rwandaise au Nord Kivu, plusieurs congolais continuent à se demander les raisons réelles d’un tel agissement de la part du chef de l’Etat qui s’est permis unilatéralement de poser un acte de la même nature que celui ayant à la fin fini par causer du tort à son feu père, quelques mois seulement après sa prise du pouvoir politique à Kinshasa.


 Il vous souviendra que pendant la guerre abusivement qualifiée de libération de l’ex Zaïre de la dictature mobutiste, feu Laurent Désiré Kabila, à l’époque simple chef rebelle de l’Afdl, s’était permis de signer des accords secrets à Lemera et par lesquels selon plusieurs voix concordantes de l’ex mouvement rebelle, il promettait au Rwanda l’annexion d’une partie de l’Est du Congo contre l’appui à sa rébellion. Devant l’attachement de la grande majorité de congolais au principe de l’intangibilité de frontières nationales héritées de la colonisation, feu Laurent Désiré Kabila avait fini par avoir difficile à faire avaler à la Nation le bien fondé d’un tel accord. Ce qui le poussa à mettre unilatéralement fin aux accords de défense et de sécurité les liant aux Rwanda, au Burundi et à l’Ouganda pour se rapprocher de son peuple. Malheureusement, la trahison ayant déjà atteint plusieurs de ses proches, jusqu’au près carré, il finit par être sommairement assassiné certainement avec la complicité avérée de ses anciens alliés qui lui avaient promis la mort. Et jusqu’à aujourd’hui, hormis les milieux proches de l’actuel chef de l’Etat, aucun congolais ne peut expliquer avec dextérité les circonstances réelles de l’assassinat du feu président Laurent Désiré Kabila. Ceux qui ont tenté d’en parler ouvertement ont été soit sommairement assassinés, soit contraints à l’exil ou alors enfermés illégalement dans les diverses prisons congolaises et sans aucun jugement sérieux.

Connaissant alors la capacité de nuisance de ce même cercle rwando-ougando-congolaise et qui dispose d’importantes ramifications en occident, le chef de l’Etat Joseph Kabila aurait-il eu peur de ne pas subir le même sort que son feu père Laurent Désiré Kabila ? Ou alors serait-il une de pièces maîtresses de cette stratégie de balkanisation du Congo pour se permettre d’autoriser la présence illégale de troupes rwandaises à l’Est du Congo ?

Voilà bien une pertinente question que devraient se poser les politiques congolais que de vouloir lâchement sacrifier à tout prix le pauvre président de la chambre basse de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, qui a eu au moins le courage de dire tout haut ce que la plupart de membres de la classe politique congolaise disent tout bas.

Comme les hommes politiques congolais sont manipulables et versatiles dans leurs actions, ils ont perdu de vue l’essentiel de la question brulante, à savoir la constitutionnalité de la décision présidentielle ayant autorisé l’entrée en date du 20 janvier 2009 de milliers de troupes rwandaises sur le territoire congolais, en accordant plus d’attention à la question de la démission de Vital Kamerhe du poste du président du bureau de l’Assemblée nationale.

Et naïvement, plus personne dans les rangs de députés et sénateurs, ne cherche plus à connaître la suite réservée à cette question, le nombre exacte de militaires rwandais intervenus au Nord Kivu, l’hypothétique question du non retrait d’un nombre important de certains d’entre eux, la nature réelle de leur mission au Congo.

Tout analyste sérieux de la crise de pays des Grands lacs a pleinement raison de se poser toutes ces questions sensibles car, la grande majorité de responsables politiques au niveau du gouvernement et des deux chambres du Parlement ont trahi la confiance du peuple congolais en occultant la question de l’anti constitutionnalité de la décision présidentielle mise en cause.

En cautionnant la façon d’agir cavalière du chef de l’Etat, sans peut être s’en rendre compte, ces honorables députés et sénateurs ont ouvert la voie au règne dictatorial au Congo Kinshasa. Demain il n’est pas impossible que toute initiative présidentielle soit classée « secret-défense », et plus aucune prise de décision sérieuse du domaine de la souveraineté nationale et soumise à la concertation préalable avec le Parlement ne se conformera à l’esprit et à la lettre de la constitution. Vous saviez une chose, un de traits particuliers de régimes dictatoriaux est de classer toute question « secret-défense », « top-secret », « secret d’Etat » et « confidentiel » une stratégie pour le dictateur d’éviter de se faire contrôler.
Les membres démissionnaires du bureau du présidium de la chambre basse de l’Assemblée nationale, Christophe LUTUNDULA OPALA, Mme Brigitte KALABA et compagnie, seront tenus pour responsables de la réinstauration de la dictature et du système de corruption à vaste échelle au Congo Kinshasa. Pour avoir obéi aveuglement et avec légèreté à l’ordre anticonstitutionnel de leur famille politique, Pprd, ils ont trahi la confiance du peuple congolais.

Par patriotisme, un député peut bien voter au détriment de sa famille politique dès l’instant où il se rend compte que les intérêts de la Nation sont violés ou mis en jeu. La présence à l’Est de troupes rwandaises pose un vrai problème qui engage aussi bien toute la Nation congolaise, que les partenaires traditionnels qui ont porté à bras le corps le processus de la transition congolaise. L’on ne peut tolérer un seul instant qu’une telle question soit traitée par de personnes non compétentes pour la simple raison que cela relèverait de l’impératif stratégique de secret-défense.

Et maintenant que les génocidaires Hutus se réorganisent rapidement en utilisant de mesures de représailles sur de villageois congolais innocents au Nord Kivu, que dirent alors de la nature du crédit à accorder aux assurances officielles données par Kinshasa et Kigali qui avaient comme des anges déclarés tambour battant, avoir accompli la mission à 70 % ?

C’est bien ça le prix que la nature réserve aux tricheurs et à ceux qui veulent tous les autres pour des imbéciles ou des ignares !!!

Dans l’intérêt de deux pays, le Rwanda et le Congo Kinshasa, tout le monde a intérêt à impliquer l’ensemble de nos deux peuples pour trouver de voies et moyens concertés en vue d’une solution durable pouvant ramener une paix solide aux frontières de ces deux pays frères et dont le poids de l’histoire les condamne à vivre ensemble.

Chasser demain Vital Kamerhe de la tête du présidium de l’Assemblée nationale ne garantit nullement le retour à la vraie paix. De ses déclarations, l’histoire retiendra le bien fondé de sa détermination à voir tous les citoyens congolais respecter la Constitution nationale. Ce qui est un gage non de moindre pour éviter à l’avenir tout pouvoir dictatorial et au service d’un seul individu ou d’un clan maffieux et affairiste.

 

par Jean Paul BWANA , pasteur évangéliste  

http://journalchretien.net/17492-accords-secrets-kabila-kagame-accords-lemera-bis

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents