Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


Affaire M23 : José Makila parle d’un complot !

Publié par Gabriel MANZUKULA Mjrrdcongo sur 15 Janvier 2013, 09:14am

Catégories : #Actualite

Décidément, l’homme se dit simplement victime d’un complot. Il l’affirme dans sa réaction à la manchette de notre édition n°2580 du vendredi 11 janvier 2013 sous le titre «Invalidation : José Makila menacé». L’élu de Gemena qualifie cet acte, qui le répertorie parmi les membres de la délégation du M23 aux pourparlers de Kampala, de ‘‘complot mesquin, ourdi par les agents et collabos du pouvoir dans la direction du M23 dont les objectifs concordent avec les recommandations des commanditaires de guerres à répétition à l’Est du pays…qu’il n’a cessé de fustiger dès le début de cette mandature à l’Assemblée nationale et dans différentes déclarations et conférences de presse’’. A en croire l’un des conseillers de ce Député de l’opposition, qui a saisi la rédaction du quotidien de Mont-fleuri, en produisant une documentation fortifiée par une série de correspondances, José Makila est parti aux Etats-Unis pour raison de santé et cela, avec l’autorisation n°941/2012 du 26 décembre 2012, dûment signée par le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Aubin Minaku. Il argue, ensuite, ne jamais entretenir une quelconque liaison ou connexion, sous quelque forme que ce soit avec la rébellion du M23 et ses instances dirigeantes. Makila Sumanda va plus loin, en soulignant que cette cabale fait suite à l’opposition farouche qu’il avait menée contre six élus du territoire de Masisi, qui siègent à ce jour à l’Assemblée nationale, sous la bannière de la MP. Il ajoute que sa demande de ‘‘mise en accusation du Chef de l’Etat, devant les deux chambres du Parlement réunies’’, constitue une autre piste exploitée par ses détracteurs. Depuis les Etats-Unis d’Amérique, plus précisément à Dallas, au Texas, où il se trouve présentement pour raison de santé, l’Honorable José Makila Sumanda a lu l’article paru à la Une de notre édition n°2580 du vendredi 11 janvier 2013 et placé sur notre site Internet sous le titre «Invalidation : José Makila menacé ». Sans se faire prier, l’élu de Gemena, à l’Equateur, s’est empressé de nous fournir via son cabinet à Kinshasa, des plus amples éclaircissements sur le rocambolesque scoop qui, en réalité, n’en est pas un, à en croire l’un de ses conseillers qui a saisi la rédaction du quotidien de Mont-fleuri, le samedi 12 janvier 2013. Ce fameux scoop qui a soulevé un tollé général à la Chambre basse du Parlement, provoquant illico presto un huis clos, faisait de lui un membre bien répertorié, à l’instar de Roger Lumbala, de la délégation du M23 aux pourparlers de Kampala. En des termes clairs, José Makila fait savoir d’emblée que sa sortie ne l’a pas été de façon cavalière. «L’Honorable José Makila est parti aux Etats-Unis pour raison de santé et cela, avec l’autorisation du Président de l’Assemblée nationale », soutient son cabinet, en brandissant une panoplie de correspondances dont l’une porte sur l’autorisation de sortie dûment signée par Aubin Minaku, Président de l’Assemblée nationale. De ses relations avec le M23, José Makila dit n’avoir jamais entretenu une quelconque liaison ou connexion sous quelque forme que ce soit avec la rébellion du M23, ni avec ses instances dirigeantes. Complot ? S’il est admis que l’on ne peut savoir quand le « feuilleton Makila » qui commence maintenant peut se terminer, l’intéressé est monté sur ses quatre chevaux, pour confondre ses détracteurs qui voudraient l’entraîner dans des sales draps. José Makila, avec toute la ferveur qu’on lui reconnait, martèle que l’acte posé relève de la mauvaise foi et de la pure provocation délibérée dans le dessein de nuire à sa personne, à son honneur, à sa dignité et au prestige de sa fonction. «C’est pour cette raison que l’on a inséré mon nom sur la prétendue liste de membres de la délégation du M23 aux pourparlers de Kampala », a-t-il indiqué. Triant quelques faits pouvant le dédouaner, José Makila parle d’un complot mesquin ourdi contre lui. Il en veut pour preuve, que c’est depuis sa proposition, au cours d’une conférence de presse, en septembre 2012, réclamant la convocation de deux chambres du Parlement, en vue de mettre en accusation le Chef de l’Etat pour ‘‘haute trahison’’, qu’il est l’objet d’attaques perfides de la part de certains services. Que pour lui, cet acte est une manœuvre du pouvoir qui chercherait à décapiter tout interlocuteur en face de lui. Enfin, il rappelle sa farouche opposition contre la validation de six Députés de Masisi qu’il considère comme barons du CNDP/M23 et qui se siègent aujourd’hui au sein de la chambre basse, sous la bannière de la Majorité Présidentielle. Makila rassure quant à son retour à Kinshasa Honnête, nationaliste patriote, le Président national de l’Alliance des Travaillistes Congolais pour le Développement (ATD), José Makila ne cache sa détermination à retourner au pays, la République Démocratique du Congo, aussitôt que prendra fin son séjour médical aux Etats-Unis d’Amérique. « Je viendrais expliquer à l’Assemblée nationale et au peuple congolais que je ne suis pas une taupe du M23, ni un agent des balkanisateurs », a-t-il conclu. Rappelons que le jeudi 10 janvier dernier, lors de la plénière consacrée à la relecture du Budget 2013, les Honorables Députés se sont retrouvés en huis clos, pour traiter l’‘‘affaire Makila’’, Président du Parti politique ATD, listé par Jean-Marie Runiga parmi les membres de la délégation du M23 aux pourparlers de Kampala. Sur cette liste-là, le nom de José Makila occuperait la trentième place les 30 délégués du M23 aux discussions avec les autorités congolaises. La Pros. 

La Pros. 

 

© Copyright La Prospérité

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents