Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


Assemblée nationale : Les députés mettent la pression sur le Premier ministre Matata Ponyo

Publié par Gabriel MANZUKULA Mjrrdcongo sur 26 Avril 2012, 09:31am

Catégories : #Actualite

La séance plénière d’hier n’a pas examiné le troisième point inscrit à son calendrier en raison du retard occasionné pas certains groupes parlementaires qui n’avaient pas transmis à temps la liste de leurs délégués aux différentes commissions. Trois groupes parlementaires se sont ajoutés aux onze, y compris les non inscrits. A ce jour, l’Assemblée nationale compte 15 groupes parlementaires. Le premier huis clos de l’Assemblée nationale consistait en la réclamation des frais d’installation avant l’investiture du gouvernement Matata Ponyo.

La Chambre basse du parlement qui avait convoqué sa séance plénière hier mercredi 25 avril, avait inscrit à son projet de calendrier trois points à l’ordre du jour. Il s’agit de l’adoption de l’ordre du jour, l’examen et l’adoption du procès verbal n°002/AN/SO/MARS/2012 et la présentation de la liste des députés par commission permanente. Sur 500 députés qui siègent à l’Assemblée nationale, 298 ont été présents à cette séance, et le quorum valablement atteint, la Chambre basse du parlement a siégé conformément à l’article 60 alinéa 1 du Règlement intérieur de cette chambre.

A l’issue de la lecture du procès-verbal susmentionné peu après l’adoption de l’ordre du jour, le Président de la Chambre basse du parlement, l’Honorable Aubin Minaku Ndjalandjoko a fait savoir à l’Auguste Assemblée le complément de la liste des Groupes parlementaires avec trois groupes qui se sont ajoutés, dont la plénière a pris acte, notamment le MLC et Alliés avec 36 députés qui le composent ; Palu et Alliés avec 30 députés et l’UNC et Alliés avec 34 députés nationaux, quand bien même ces trois derniers groupes n’ont pas déposé la composition de leurs bureaux, a indiqué l’honorable Président Aubin Minaku.

Cela étant, l’Assemblée nationale a abordé le troisième point inscrit à son calendrier de ladite plénière, à savoir l’examen et l’approbation des listes des commissions permanentes. Ceci, conformément au Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, particulièrement l’article 39 alinéa 3 qui stipule : « Après réception de toutes les listes, le Bureau procède à la répartition des membres par commission et établit les listes définitives qu’il soumet à l’approbation de l’Assemblée plénière en tenant compte du profil de député et de la configuration politique de l’Assemblée nationale ».

Il s’avère que suite à la dernière plénière, tous les groupes parlementaires devraient déposer leurs listes des membres dans différentes commissions au plus tard le mardi à 17 heures. Toutefois, le Président de la Chambre basse du parlement a fait savoir à la plénière que certains groupes parlementaires ont déposé la liste de leurs délégués aux différentes commissions permanentes en retard, soit 30 minutes avant la plénière.

« Cependant, le Bureau n’a pas eu le temps matériel de pouvoir procéder à l’arbitrage enfin d’instaurer un équilibre entre les différentes commissions permanentes », a indiqué l’honorable Président de l’Assemblée nationale. Ce retard n’a pas permis au cabinet du premier vice-président de dispatcher les députés dans les commissions. Ce cabinet doit poursuivre l’arbitrage aujourd’hui, de sorte que demain vendredi, l’Assemblée présente la composition définitive des listes des différentes commissions permanentes. Compte tenu de cette indisponibilité, l’honorable Président a suspendu la séance plénière publiquement et a ordonné l’ouverture de la séance à huis clos, à la demande de l’Honorable Mushinzi, auteur d’une motion incidentielle. Cette motion, selon l’honorable Mushinzi, porte sur l’intérêt de ses collègues.

Nous apprenons des sources proches des députés nationaux que cette motion concernait les réclamations des frais d’installation, faute de quoi, ils ne vont pas investir le gouvernement d’Augustin Matata Ponyo. Il est aussi vrai que les honorables députés ne sont pas encore servis dans ce sens et ils sollicitent du gouvernement qu’il soit conséquent dans leurs rémunérations, sans soulever de protestation dans le chef de la population.

Sinon, certains observateurs et analystes jugent l’action du gouvernement fondé dans le sens que les contentieux sont pendants à la Cour, et que l’exécutif ne pouvait pas servir les députés litigieux, au risque de payer doublement ceux qui seront validés par elle.

P. Romain Rolland

 

© Copyright L'Avenir Quotidien

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents