Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


CONSÉQUENCE INATTENDUE DE LA PÉTITION CONTRE MINAKU : Déballage au sein de l’Opposition parlementaire

Publié par Gabriel MANZUKULA Mjrrdcongo sur 12 Juin 2013, 16:01pm

Catégories : #Actualite

Le monnayage présumé des motions éclabousse certains députés Après avoir claqué la porte lundi dernier, les opposants présents à la plénière de ce mercredi.
Les députés de l'Opposition ont déposé, hier mardi 11 juin, une pétition contre le président de l'Assemblée nationale. C'est en fait la suite logique de leur boycot de la séance plénière du lundi dernier. Et pour cause, ces élus de quatre groupes parlementaires reprochent au speaker de la Chambre un certain nombre de faits dont le plus saillant reste le gel leurs initiatives prises dans le cadre du contrôle parlementaire.

Cette pétition qui a réuni quelque 56 signatures, a expliqué le député José Makila qui a présidé la rencontre de tous les élus de l'opposition, sera examinée dans les 48 heures qui suivent. "Notre démarche vise à restaurer la dignité du député. Nous avons convenu que le président de l'Assemblée nationale ne va pas présider la séance de demain. Et c'est la 1er vice-président qui la présidera. Nous reprochons au président de geler toutes les initiatives émanant des députés de l'Opposition. Il ne nous facilite pas la tâche de travailler normalement. Voilà pourquoi nous signons une pétition contre le président du bureau de notre Chambre", a déclaré le même député qui se dit indigné du comportement du président de l'Assemblée nationale.

L'OPPOSITION DEBALLEE

Le président de l'Assemblée nationale qui a rencontré les députés de l'Opposition n'a pas manqué de rafraîchir la mémoire de ces élus sur ce dont on l'accuse. Il a éclairé la lanterne des uns et des autres sur le fait que son bureau a enregistré 87 questions orales avec débat, 26 questions d'actualité, 13 motions d'interpellation, 12 demandes des commissions d'enquête parlementaire et deux motions de défiance. Toutes ces initiatives émanent des députés de l'Opposition et de la Majorité. " A l'occasion d'une conférence des présidents, il était entendu que chaque président du groupe parlementaire puisse conscientiser les députés afin que nous ne puissions pas banaliser le contrôle parlementaire. Il était aussi entendu que le bureau devrait de temps à temps arbitrer pour savoir quelle motion et quand faut-il la programmer. Ceci pour la bonne gestion du temps nous imparti. Aussi au sujet de la motion de défiance contre le ministre des Mines, je dois vous édifier sur les péripéties de cette motion dont l'auteur m'avait écrit pour demander qu'on ne puisse pas la programmer parce qu'il allait l'enrichir. Est-ce qu'un député a le droit de surseoir à une motion sans consulter les autres députés? Alors comment dois-je me permettre de geler les actions émanant essentiellement de l'Opposition? Ce sont des questions que nous devons nous poser et que nous devons mettre sur table pour travailler en toute transparence", a souligné le président de l'Assemblée nationale aux députés de l'Opposition.

Après cet entretien, le speaker de la Chambre qui a pris acte de la pétition prise contre lui, a rassuré ses interlocuteurs sur le fait que c'est le 1er vice-président qui présiderait la séance de ce mercredi. Aussi, a-t-il rassuré que les deux motions de défiance contre les ministres des Mines et du Portefeuille seront traitées avant la clôture de la session.

Le président de l'Assemblée nationale sorti, place au déballage au sein de l'Opposition. Cette information donnée par Aubin Minaku a jeté un véritable pavée dans la marre. Pareil aux Apôtres qui se regardaient lorsque Jésus leur avait annoncé que quelqu'un d'entre vous allait le livrer. Il se fait que la motion de défiance contre le ministre des Mines a été initiée par le député du groupe parlementaire MLC et Alliés, Germain Kambinga. C'est donc lui qui avait écrit au bureau de l'Assemblée nationale pour surseoir à la motion sans toutefois informer ses collègues.

A l'issue de la réunion, certains députés se sont sentis frustrés voire diminués à partir de cette information qui apparemment dévalorise la pétition initiée contre le président de la Chambre. «En réalité, Aubin Minaku ne gèle pas les motions. Ce sont les initiateurs eux-mêmes qui sont à la base du blocage de la machine. Avec de telles actions prises en solo sans informer les autres, comment peut-on taxer le président de la Chambre de quelqu'un qui ne veut pas du contrôle parlementaire? Voilà des questions qui méritent d'être posées», confie un fin connaisseur des arcanes parlementaires.

L'OPPOSITION AUJOURD'HUI DANS L'HEMICYCLE

La pétition contre le président du bureau de l'Assemblée nationale déposée, les députés de l'Opposition vont reprendre leurs places dans l'Hémicycle du Palais du peuple. Surtout que les motions contre les ministres des Mines et du Portefeuille sont programmées au courant de cette semaine. La pétition déposée sera ainsi examinée demain en plénière. Une pétition qui est déjà visdée de toute sa substance. Parce que ce dont on accuse Aubin Minaku démontre clairement que la faute revient aux députés initiateurs des motions qui demandent au bureau de ne pas les programmer sans toutefois informer leurs collègues. Voilà qui dirait que l'Opposition est rattrapée par sa propre ruse.

Dorian KISIMBA

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents