La cérémonie s’est déroulée dans la salle de spectacle de la paroisse de Ngaba, dans la commune portant le même nom, sur l’avenue Bypass. Cette structure de l’Eglise qui renferme plusieurs filles de dix différentes paroisses de Kinshasa a exhorté les filles de Dieu dans une activité qui avait comme thème : « Le rôle divin de la femme » et avec comme sous thème : « La Pureté sexuelle ».

A travers ces thèmes, l’Eglise des Jésus Christ des Saints de Derniers Jours (EJCSDJ) tient à amener chaque Jeune Fille à connaître son identité et surtout d’être femme et de garder son corps pur en s’abstenant à toutes formes des relations sexuelles avant le mariage.

Ladite formation a été animée respectivement à tour de rôle devant la chaire par trois orateurs. A savoir : la première conseillère de la présidence de J F du pieu de Kinshasa, Mme Hortense Ngoya, la présidente Chantal, ainsi que M.  Bonaventure, membre du grand conseil.

Tous avaient un seul message, la « pureté sexuelle », abordé sous plusieurs formes pour amener les Jeunes Filles de l’EJCSDJ à rester moralement pure.

L’assistance a été estimée à 94 personnes.

La première conseillère de la présidence des J F du Pieu  de Kinshasa a exhorté l’assistance sur la qualité d’une fille de Dieu. Elle a épingle quelques points en ces termes : « Une Jeune  fille est une future maman; elle doit bien se comporter dans le Christ car elle est la plaque tournante de l’éducation. C’est elle (la femme) qui passe tout le temps avec  les enfants qui naissent dans un foyer ».

Mme Hortense Ngoya a pour ce faire, invité les femmes à bien vouloir préparer cette tâche noble et merveilleuse dès à présent. « Soyez pieuses par vos tenues vestimentaire. Je voudrais tout simplement que vous vous habillez d’une manière descente pour n’est pas donner l’occasion à Satan de vous emporter… et fuyez le mal en évitant de vous vous isoler avec un partenaire de sexe opposé», leur a-t-elle recommandé, faisant ainsi allusion aux écritures (1 Corinthiens 6 : 18…)

Pour sa part, la seconde intervenante, la présidente de cette structure de l’EJCSDJ, a abordé le même sujet de la pureté en mettant en exergue le respect de la parole de Dieu. Elle a déclaré aux jeunes filles qu’elles doivent honorer leurs parents comme  dit dans Ephésien 6 : 1-3.

Elle a ensuite démontré que ces derniers ont le souci que leurs enfants en général et leurs filles en particulier réussissent dans la vie. La sœur Chantal, puisque c’est d’elle qu’il s’est agi, a insisté en leur disant que lorsque vos parents vous défend quelque chose, ils les font dans le seigneur pour une bonne cause ; vous leur devez du respect.

« Nous savons que le mois qui vient de s’achever a été déclaré le mois de la femme, nous avons vu toutes les Jeunes Filles dans la ville en pagne, c’est une bonne chose, mais vous devez aller plus loin dans le Seigneur avec ces principes que nous avons pour rester moralement pures, sans oublier les sept couleurs de Jeunes Filles de l’Eglise à savoir : Bleu symbolisant la nature de Dieu ; Or la vertu ; blanche  la foie ; rouge la valeur personnelle ; Orange le choix de la responsabilité ; Jaune le dévouement ; verte  la connaissance et violet l’intégrité…chère jeunes Filles je vous aime toutes et Dieu aussi vous aime. Abstenez vous de toutes formes de relations sexuelles avant le mariage… » A-t-elle dit en substance.

Les deux discours des oratrices précitées ont été sanctionnés par une série de saynètes  présentées par les jeunes filles.

Un membre du grand conseil du pieu de Kinshasa, le frère  Bonaventure, a remercié la présidence pour cette activité d’affermissement. Il a aussi demandé aux jeunes filles de Dieu présentes à la manifestation et celles qui auront le message à travers les medias, de respecter les commandements de Dieu, à l’en croire, cela se trouve être la seule et unique source du bonheur.

Signalons en passant que toutes les jeunes filles étaient habillées en africaine. C'est-à-dire en pagne ou  robe pour les unes et jupe cousu en pagne pour les autres. L’ambiance était au zénith, une façon de dire au revoir au mois de Mars dédié aux femmes du monde entier.

Rodrick Mulamba/MMC