Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


Elections en RDC: Le bulletin dans une main, l’arme dans l’autre

Publié par Gabriel MANZUKULA Mjrrdcongo sur 30 Novembre 2011, 22:36pm

Catégories : #Actualite

Des soldats de la Garde républicaine congolaise -dont un transportant sur son épaule un lance-roquettes- marchent dans le centre-ville de Lubumbashi, à la suite de l'attaque d'un bureau de vote qui a fait au moins trois morts, dont deux policiers, le 28 novembre. Photo: Phil Moore, AFP

 

Ce que l’on redoutait depuis quelques semaines est finalement arrivé : les scrutins couplés présidentiel et législatif en République démocratique du Congo ont bel et bien eu lieu ; la violence aussi. Quand on a battu la campagne le couteau entre les dents, ce n’est pas étonnant qu’on aille aux urnes la machette dans une main et le bulletin de vote dans l’autre. Ces élections en RDC ont donné lieu à une pagaille teintée de violence. Si à Kinshasa, la capitale, la violence a été maîtrisée, à l’intérieur du pays, c’était le sauve-qui-peut. Bilan : une dizaine de morts et de nombreux blessés d’ores et déjà signalés. 
Depuis des semaines, on voyait la chose venir. Lorsqu’on va aux élections dans de pareilles conditions, que peut-on bien espérer, quand on sait aussi qu’il y a un procès d’intention avec des présomptions de bourrages d’urnes ? D’ailleurs les accusations fusent de partout, et on aurait vu des hommes en tenue militaire s’emparer d’urnes préalablement remplies.

A l’évidence, les élections ont eu lieu, mais on n’est pas sorti de l’auberge. Les jours qui arrivent s’annoncent lourds de danger pour la paix sociale. On a l’impression que l’essentiel pour le président sortant, Joseph Kabila, était de rempiler ; peu importe le sacrifice humain qui doit en découler.

Peu importe s’il n’y a pas eu de la transparence, car quelle que soit l’issue de ces consultations, les résultats seront contestés. Et le ton est donné ; d’autant plus que, vu l’histoire mouvementée de ce pays et la violence résiduelle qu’il y a par endroits, ce genre de situation ne fait que contribuer à attiser un brasier qui n’avait presque jamais été éteint.

Par Kader Traoré

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents