Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


Encore un blocage/ Kampala : le M23 exige un cessez-le-feu !

Publié par Gabriel MANZUKULA Mjrrdcongo sur 20 Décembre 2012, 09:40am

Catégories : #Actualite

Encore un préalable signé M23 à Kampala, la Capitale Ougandaise où les pourparlers entamés depuis le dimanche 9 décembre 2012 devraient, en principe, prendre leur vitesse de croisière après l’adoption, le mardi dernier, du Règlement Intérieur. Alors que ses éléments braquent, en pleine journée, une Banque à Goma, emportant la rondelette somme de USD 1 million, le M23 se permet d’exiger un cessez-le-feu, avant la poursuite des négociations. Bien plus, alors qu’il lui a été demandé de retirer ses troupes à plus de 20 Km de Goma, le M23 a choisi de maintenir la pression sur la ville volcanique, en bivouaquant ses hommes et ses matériels aux alentours de Goma, voire dans la ville même, avec des éléments en tenue civile, créant ainsi une véritable psychose au sein de la population. Pour maints observateurs, sentant le chavirement de ses visées, le M23 tente, désespérément d’ailleurs, de s’agripper sur des revendications qui lui permettent de prolonger, de quelques jours, sa survie. Surtout lorsqu’on sait que les Fardc n’entendent nullement subir un autre affront. La Monusco, pour sa part, suffisamment critiquée par certains de ses bailleurs de fonds, ne se laissera plus jamais faire, la prochaine fois. D’ailleurs, M. Hervé Ladsous, SG adjoint de l’Onu en charge des opérations de maintien de la paix, a annoncé le renfort des troupes de cette mission, au cas où ‘‘les circonstances l’exigeaient’’. Sur un autre registre, le Président des Etats-Unis, Barack Obama aurait téléphoné à Paul Kagame, lui demandant de mettre fin à tout soutien au M23. Comme quoi, l’étau se resserre sur les hommes de Jean-Marie Runiga et Makenga Sulutani. Le M23 a-t-il peur de la réorganisation des Forces armées de la République Démocratique du Congo ? Ses sbires déguisés et dissimulés dans la capitale du Nord-Kivu lui auraient-ils mis la puce à l’oreille sur la détermination de l’armée régulière ? Difficile de répondre à cette question délicate qui relève de top secret défense. Mais, toujours est-il que le Chef de l’Etat, le Commandant Suprême des Fardc et de la Police Nationale Congolaise, Joseph Kabila l’a dit lors de son face-à-face avec les patrons de presse, le mardi dernier à la Cité de l’Union Africaine à Mont Ngaliema. ‘‘Ça ne sera pas toujours ainsi. On nous prendra pas toujours les villes…’’. C’est tout dit, pour un Chef qui a décidé de se consacrer, dorénavant, à la défense de la patrie. Ayant présent à l’esprit cette volonté nettement exprimée par le Chef de l’Etat, la délégation de Kinshasa à Kampala ne veut pas aborder la question de la signature d’un cessez-le-feu. D’autant plus que celle-ci n’est pas reprise dans les recommandations des Chefs d’Etat de la CIRGL, la Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs africains. Et donc, pour Kinshasa, cette question, si traitement il y a, devra l’être au niveau du mécanisme conjoint de vérification initié par les Chefs d’Etat de la région, mentors du dialogue, et qui est installé à Goma. Cette démarche, pourtant régulière, n’arrange pas le M23 qui accuse, sans preuves, Kinshasa de recruter les Fdlr et de réarmer les FARDC sur différents fronts, pour attaquer les différentes positions rebelles. Mais quoi de plus normal, pour un Gouvernement qui a, dans ses prérogatives, la mission de défendre la nation, que de réorganiser et équiper son armée. Un Gouvernement sérieux peut-il accepter la partition des faits du territoire national ? En tout cas, la balle est dans le camp du facilitateur ougandais qui, déjà, consulte séparément les deux parties afin de trouver un compromis, pour la relance des pourparlers qui, n’eût été les manœuvres du M23, auraient pris fin hier. Vers le renfort des troupes de la Monusco La chute de Goma à la fin du mois de novembre dernier a mis tout le monde en alerte, y compris la Mission onusienne qui a été critiquée par certains hommes d’Etat occidentaux. Au point que le Sg adjoint de l’Onu en charge des opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, s’était mis à s’expliquer, si pas à défendre la mission. Mais voilà que cette fois-ci, eu égard à l’évolution des événements sur terrain, M. Ladsous a été faire un briefing au Conseil de Sécurité de l’Onu sur la situation à l’Est de la RDC. Une situation, dit-il, marquée ces derniers temps par des mouvements préoccupants des rebelles du M23. ‘‘Nous suivons cela et la Monusco met en œuvre des plans d’urgence, au cas où cela serait rendu nécessaire par l’évolution des événements sur terrain’’, a-t-il déclaré, avant de souligner que des renforts des casques bleus sont prévus, pour être acheminés à Goma, ‘‘si les circonstances l’exigeaient’’. Obama interpelle Kagame La situation à l’Est de la RDC a été largement évoquée ces derniers temps par la presse américaine, principalement, le New York Times. Au point que cela a alerté le numéro Un des Etats-Unis, Barack Obama. Ce dernier aurait téléphoné à Paul Kagame dont le pays soutient, selon des rapports successifs des experts de l’ONU, la rébellion du M23, le mettant en garde contre cette attitude qui, à son avis, est incompatible avec le désir de stabilité et de paix du Rwanda. Barack Obama a, également, demandé à Paul Kagame de respecter les engagements qu’il a pris à Kampala avec ses homologues Kabila de la RDC et Museveni de l’Ouganda en vue d’aboutir à un accord politique crédible, mettant fin à l’impunité des responsables du M23, auteurs des graves violations des droits humains. 

La Pros. 



 

© Copyright La Prospérité

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents