Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


L´union fait la force. Révision constitutionnelle: L’Opposition dit non à l’AMP !

Publié par Mjrrdcongo sur 10 Janvier 2011, 11:27am

Catégories : #Actualite

211312-1-.jpg*C’est pour la toute première fois, depuis son retour au pays, le 8 décembre 2010, que le leader charismatique de l’UDPS, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, a foulé ses pieds au Grand Hôtel Kinshasa et ce, après sa sortie à Limete 13ème Rue, pour la tenue du Premier Congrès de son Parti. Hier, entouré de tous les autres leaders des partis de l’Opposition, le MLC, l’UNC, la Coordination de l’UN, le PT, le RCD, le RCD-N, le MPCR, l’ECiDé…, Etienne Tshisekedi a lu et signé la déclaration commune de l’Opposition. Celle-ci, rejette toute idée de révision constitutionnelle et l’idée de ramener le scrutin pour l’élection du Président de la République à un seul tour, initiée par la Majorité. C’était hier, dimanche 9 janvier 2011, au Grand Hôtel Kinshasa, dans une ambiance inhabituelle de pression populaire et de bousculade. Les portes du Salon Congo, lieu de la conférence de presse, étant fermées, c’est l’imbroglio total. Une vitre de l’entrée principale s’est d’ailleurs brisée. A l’Opposition, on attribue ce fait à l’inadvertance des agents commis à ce poste. Elle juge aussi inopportune, la modification de la loi électorale à quelques mois de l’organisation des scrutins. Par ailleurs, l’Opposition, à l’unisson, dénonce la multiplication des actes d’intimidation contre ses membres, les activistes des droits de l’homme et journalistes. Elle condamne, enfin, les manœuvres dilatoires, voire politiciennes du Pouvoir, tendant à retarder la tenue des élections générales dans les délais constitutionnels. C’est le cas notamment, de l’invalidation de ses candidats à la future CENI. REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO DECLARATION DE L’OPPOSITION POLITIQUE En date du 03 Janvier 2011, le Porte-parole du Gouvernement, s’exprimant au nom de la Majorité au pouvoir, a déclaré, entre autres, que la famille politique du Chef de l’Etat allait soumettre au Parlement une proposition de révision de la Constitution, afin de ramener le scrutin pour l’élection du Président de la République à un seul tour, au lieu de deux, tel que stipulé dans la Constitution en son article 71. Considérant l’extrême gravité de cette déclaration, les partis et regroupements politiques, membres de l’Opposition au régime du Président Joseph KABILA, se sont réunis ce vendredi 7 janvier 2011, aux fins de se concerter sur cette démarche du Pouvoir. Après débats et délibérations, l’Opposition Politique déclare ce qui suit : 1. L’Opposition Politique réaffirme que la Constitution du 18 février 2006 est la loi fondamentale de la République Démocratique du Congo, et que le respect de sa lettre et de son esprit s’impose à tous les congolais ; à fortiori au Chef de l’Etat qui est le Garant de son esprit. 2. L’opposition politique rappelle que l’institution de deux tours de scrutin à l’élection présidentielle est l’aboutissement d’une longue lutte des forces du changement démocratique contre la dictature dans notre pays. C’est un des acquis de la Conférence Nationale Souveraine et du Dialogue Inter Congolais de Sun City. Par conséquent, l’Opposition politique considère la proposition de la mouvance présidentielle comme une dangereuse marche en arrière. 3. L’Opposition Politique rappelle à l’opinion, tant nationale qu’internationale, que la RDC, pays aux dimensions d’un sous-continent, est constituée d’une mosaïque de communauté avec une pluralité d’opinions. Pour rendre l’Etat gouvernable, chacune des composantes de cette mosaïque est appelée à se reconnaître dans le Président de la République élu et doit pouvoir s’exprimer au Parlement. C’est pourquoi, tant la Constitution que la loi électorale de mars 2006, prenant en compte cette réalité, ont prévu, d’une part, un mode de scrutin à deux tours pour l’élection présidentielle et, d’autre part, des scrutins au système proportionnel pour les élections législatives, afin de garantir le respect de cette diversité. 4. L’Opposition politique estime que l’initiative du Président Joseph KABILA de réviser la Constitution et, par conséquent, la loi électorale, à quelques mois des échéances électorales est inopportune. En outre, cette démarche renferme les germes de la rupture du pacte républicain, fondé sur le consensus, dont la Constitution adoptée par référendum et promulguée le 18 février 2006 est précisément le reflet. 5. En effet, l’Opposition politique considère que l’institution d’un tour unique pour l’élection présidentielle aura pour conséquence inéluctable, le rétrécissement de la légitimité du Chef de l’Etat, avec comme corollaire, le rétrécissement des contestations de son pouvoir et l’instabilité dans le pays. 6. L’Opposition politique fait remarquer que cette proposition rétrograde a pour unique objectif d’organiser la tricherie à grande échelle, et participe d’une dynamique de confiscation de tous les pouvoirs d’Etat par un seul individu. 7. L’Opposition politique, faisant sienne la disposition de l’article 64 de la Constitution qui stipule en son alinéa premier que « tout Congolais a le droit et le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation de la loi fondamentale », rejette fermement l’initiative du Président Joseph KABILA de réviser dans la précipitation et pour des raisons inavouées, la Constitution et son corollaire qu’est la loi électorale. 8. L’Opposition Politique dénonce par la même occasion, la multiplication des actes d’intimidation des opposants, des activistes des droits de l’homme et des journalistes, et toutes les manœuvres dilatoires, voire politiciennes, du Pouvoir, tendant à retarder la tenue des élections générales dans les délais constitutionnels, notamment dans le refus de la mise en place du bureau de la CENI. 9. Contrairement aux affirmations du Porte-parole du Gouvernement, l’Opposition politique affirme que la RDC devrait disposer des moyens financiers suffisants pour organiser l’élection présidentielle à deux tours et des élections législatives telles qu’initialement prévues. Elle rappelle que les fonds destinés à l’organisation des élections en 2011 ont déjà en partie été décaissés sur le Budget de l’exercice 2010 et sont également inscrits au Budget de l’Etat de 2011. 10. L’Opposition politique demande au Président Joseph KABILA, qui célèbre ce mois de janvier 2011 son dixième anniversaire à la tête de l’Etat, d’abandonner son projet tendant à imposer des règles taillées sur mesure pour se maintenir au pouvoir et contourner la volonté de changement qui anime le peuple congolais. 11. L’Opposition politique exhorte la Communauté Internationale à soutenir le peuple congolais dans sa lutte pour la démocratie et de ne pas tomber dans le piège tendu par le Président KABILA. Elle doit se garder de participer au financement d’une mascarade d’élections qui vise à maintenir le Président Joseph Kabila à la tête du pays et conforter l’installation d’une nouvelle dictature en RDC. 12. Enfin, l’Opposition Politique réitère au Peuple congolais son engagement à poursuivre à ses côtés la lutte pour que réussisse l’alternance démocratique qui conduira à l’amélioration du mieux être de tous. Au cas où le Pouvoir en place persistait à vouloir imposer son dictat, l’Opposition politique est prête à prendre ses responsabilités. Elle demande de ce fait au Peuple congolais de se tenir prêt à défendre, par toutes voies légales, les acquis du processus de démocratisation en cours dans notre pays depuis 1990. Que vive la démocratie, Que Dieu bénisse la RDC et son peuple ! Fait à Kinshasa, le 9 janvier 2011 Pour l’Opposition Politique

© Copyright La Prospérité

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents