Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


LA PASTORALE FAMILIALE: ETAPES, STRUCTURES, RESPONSABLES ET SITUATIONS DIFFICILES (EXHORTATION APOSTOLIQUE FAMILIARIS CONSORTIO)

Publié par Gabriel MANZUKULA Mjrrdcongo sur 10 Janvier 2012, 21:39pm

Catégories : #Pastoral

Introduction

Dans le méandre existentiel de l´humanité post-moderne et dans la problématique qui se vit dans des familles il y a quelques décennies, l´Église Catholique, à travers son Souverain Pontife et avec le collège épiscopal, ne cesse d´exhorter, d´interpeler, d´assister, d´accompagner et de guider les couples. Ils sont appelés à vivre selon les conseils évangéliques pour mener leur mission reçue de Dieu lors du sacrement du mariage. Ils ont à créer une famille selon la volonté divine en répondant dignement à leur vocation humaine, familiale et chrétienne avec gratuité et responsabilité.

L´Eglise chemine avec la famille pour la réalisation du dessein divin familial

Dans la 4è partie de l´exhortation Apostolique : Familiaris Consortio, le Papa Jean-Paul II montre l´importance qu´à la pastorale familiale et le rôle d´accompagnante de l´Église. Dans cette pastorale, la famille chemine vers sa réalisation selon le dessein divin. Ainsi, nous entendons la famille comme étant une structure dynamique et non statique dans le sens qu´elle est une réalité socio-culturelle comme les autres. En cela, elle est vouée à une évolution vers la concrétisation du plan de Dieu établi pour la famille humaine. La famille doit s´accroître et se développer non seulement en nombre, mais aussi spirituellement. C’est à travers de la compréhension des enseignements et des valeurs qui lui sont rappelés lors de la préparation du sacrement du mariage.

 La famille est comprise comme une structure de base de toute société où naît la vie et commence l´apprentissage de toute une vie. En ce sens, la pastorale de la famille doit bénéficier de façon prioritaire de l´attention de l´Église toute entière. Parce que la «future évangélisation dépend en partie de l´église domestique». Nous constatons que la famille constitue le cœur même de la nouvelle évangélisation.

La pastorale de l´Église dans le secteur de la famille n´est pas exclusive, elle englobe les familles humaines sans distinction de race ou de statut social, sans catégorisation et sans hiérarchisation. Elle est ouverte à toutes: familles régulières ou irrégulières et familles en situation difficiles ou en situations rare à définir. Cette pastorale de l´Église s´adresse à toutes avec un langage adéquat, adapté et équitable pour les accompagner et les amener à la maturité intégrale.

Cependant, d’une manière générale,  les gens se marient après une préparation préalable. Alors ce travail de préparation au mariage et d´accompagnement des familles est un travail qui se fait de manière graduelle dans la mesure où la préparation est éloignée, immédiate ou prochaine. Cela varie selon les cultures, les sociétés ou les religions. Durant les décennies passées, ce travail préparatif des jeunes aux fiançailles ou aux jeunes couples qui veulent se mariés était réservé à la seule famille ou aux personnes initiées de la société, du clan ou village. Mais aujourd´hui, ce travail est libéralisé dans le sens où on voit intervenir aussi la société et l´Eglise. Cette intervention a du côté positif et négatif dans le sens que dans le monde postmoderne chaque entité a ses propres vérités et croyances. C´est ainsi que pour se démarquer du monde post-moderne, l’Eglise promeut des «programmes plus intensifs de préparation au mariage pour éliminer les plus possibles les difficultés dans lesquelles se débattent tant de couples, en plus encore pour conduire positivement les mariages à la réussite et à la pleine maturité ».

Pour transcender l´horizontalité du social dans le préparatif du mariage comme un acte et un évènement purement socio-culturel,  et pour avoir un sens chrétien ; l’Eglise insiste sur le fait que le mariage chrétien doive être célébré dans une liturgie basée sur des normes établies par les autorités compétentes de l´Église Catholique romaine sous la présidence d´un prêtre ou d´un diacre en présence de la communauté croyante et des témoins. Ici, «la sollicitude pastorale trouve (…) un vaste champ d´application si l´on veut répondre pleinement aux exigences découlant de la nature même du pacte conjugal de sacrement». Quant à la célébration du mariage et l´évangélisation des baptisés non-croyants et qui se veulent se marier à l´Église pour que leur mariage reçoive un caractère sacramental et ecclésial, cela n’est possible que si les sujets responsables de la pastorale familiale constatent une rectitude dans leur intention pour se marier à l´Église et respecter les normes de foi et canoniques de l´Église Catholique. De là, les pasteurs peuvent les admettre au sacrement après une période  de préparation préalable selon l´esprit de l´Église. Mais, dans le cas contraire, les pasteurs ont le plein droit de les refuser ce sacrement.

II. La structuration de la pastorale familiale et leurs acteurs, sujets et responsables principaux

Dans sa dynamicité comme étant une réalité et action de l´Église, la pastorale familiale s´organise comme suit :

La paroisse: parce qu´elle est à la fois sauvée et salvatrice. La foi chrétienne est un acte à la fois personnelle et communautaire. La communauté chrétienne est d´une part, la première responsable de cette pastorale. D´autre part, elle est le lieu par excellence de son expression, d´exemplification, de témoignage de vie selon l´Évangile. Pour matérialiser son union avec le Christ et son Église.

 

La famille: C´est par le sacrement du mariage que la famille collabore et participe à la mission de l´Église, celle-ci forme, prépare et accompagne les nouveaux couples et les jeunes fiancés pour « la construction du royaume de Dieu dans l´histoire de l´humanité ». C’est à partir du témoignage personnel et familial qu’elle peut stimuler d’autres familles. Ici, ce que nous voulons mettre en évidence est l´union et la communion spirituelle et matérielle de la famille avec l´Église qui transparaît dans son union avec le Christ, dans l´amour du Père et la communion du Saint-Esprit.

 

Les associations des familles: à part l´Église et la famille, il y a aussi les associations des familles de bonne volonté qui dédient leur temps et vie au service de Dieu en accompagnant d´autres. C’est pour cela que le Synode  a expressément reconnu « l’apport utile de telles associations de spiritualité, de formation et d´apostolat».

Dans un esprit de dialogue, d´accompagnement et de discernement, nous dirions avec l´aide des théologiens et des experts, avant tout que c´est la famille elle-même qui est le sujet, l´objet et la responsable de la pastorale familiale de par son expérience familiale et chrétienne. Cependant, il y a d´autres responsables principaux comme les évêques, les prêtres, les diacres, les religieux et religieuses, les laïcs spécialisés et les usagers et artisans de mass media. Quand à ces derniers, « ils doivent en effet s´interdire… tout ce qui peut blesser la famille dans son existence, sa stabilité, son équilibre et son bonheur. Toute atteinte aux valeurs fondamentales de la famille – qu´il s´agisse d´érotisme ou de violence, d´apologie du divorce ou des attitudes antisociales des jeunes – est une atteinte au vrai de l´homme».

Les défis et les cas particuliers de la pastorale familiale

Par ces défis et compte tenu des cas particuliers de cette pastorale, nous entendons à partir du Familiaris Consortio, les circonstances particulières, la migration, les mariages mixtes, les personnes séparées et divorcées remariées ou non-remariées, les sans familles et nous ajoutons les familles fragmentées. Ces cas difficiles qui se trouvent et se vivent dans le monde d´aujourd´hui demandent un engagement pastoral faisant appel à la générosité, à l´intelligence et à la prudence. Selon l´exemple du Bon Pasteur,  « il est nécessaire qu’à l´égard des familles qui, souvent et indépendamment de leur propre volonté ou sous le coup d´autres exigences de nature diverses, se trouvent affronter des situations objectives difficiles». Tous ces défis pour la pastorale familiale ne peuvent pas seulement bénéficier de l´attention, de l’assistance et de l’accompagnement de l´Église à travers de la pastorale familiale uniquement. Il y a aussi une nécessité d’intervention des pouvoirs publiques pour couper ou déraciner les causes causantes de ces difficultés.

Dans les familles divisées par des idéologies, il est nécessaire que l´Église soit plus attentive pour discerner, dialoguer afin de reconnaître quelle est la volonté de Dieu pour elles, quel est le chemin qu´elles doivent prendre ou rester afin de ne perdre ni l´unité familiale, ni la foi en Dieu.

Dans la même optique, il y a aussi des mariages mixtes entre catholique et non catholique, ou encore entre catholique et non-chrétiens ou non-croyants. Ces mariages présentent de « nombreux éléments qu'il est bon de valoriser et de développer. Ils peuvent avoir en eux-mêmes des valeurs intrinsèques, ou peuvent contribuer au mouvement œcuménique ». Mais, cela se vérifie en particulier comme dit l’Exhortation apostolique Familiaris Consortio, lorsque les deux époux sont fidèles à leurs engagements religieux. La concrétisation se fait quand cet œcuménisme est vécu et respecté par les personnes qui composent la famille. Si c´est le contraire et pour sauver et préserver la foi catholique, « il est de la plus grande importance que, avec l'appui de la communauté, la partie catholique soit fortifiée dans sa foi » pour sauver-garder l’unité familiale.

Dans le souci de partager et d´accompagner la famille dans toutes les dimensions, l´Église à travers le Synode des évêques, hormis les cas difficiles évoqués précédemment prend en compte aussi certaines situations d´irrégularités face au mariage sur la sphère religieux qui n´affectent pas la dimension religieuse mais aussi et surtout la société toute entière. Parmi ces situations d´irrégularité, la Familiaris Consortio mentionne le mariage à l´essai, unions libres de fait, le seul mariage civil, les séparées et les divorcés ou non mariés.

Devant de telles circonstances, l´Église de par sa nature et fidèle aux recommandations de son époux et sauveur, et selon les conseils évangéliques ne peut pas en aucun cas accepter ce type de relation ou d´union. Par sa foi, elle considère que le mariage est «le symbole réel de l´union du Christ avec l´Église, union qui n´est pas témoignage ou ‘à l´essai’, mais éternellement fidèle». Ce qui prime dans le mariage c’est l´amour entendu plus comme agapè que comme l’éros (érotisme) bien que ce dernier est aussi une partie composante et important et nécessaire du mariage. Il ne faut pas non plus oublier d´autres dimensions comme l´économie, etc. La vie, dans le contexte du mariage est pour, par, avec,  ou l´autre.

Mais aujourd´hui plus qu´hier ce n´est pas le cas qui se vit, c´est le contraire de chose. Nous vivons aujourd’hui dans un monde où dans la sphère religieuse les normes ou les codes moraux sont tombés caduques et où chacun forge son ethos. Devant de telles situations d´irrégularités, qu´est-ce que l´Église doit faire ? Elle doit ouvrir encore un nouvel espace de dialogue pour comprendre les racines et causes causantes de toutes ces situations. L’objectif est de créer de nouveaux aéropages pour la pastorale familiale visant répondre aux défis post-modernes. Ce que recherche l’Eglise n’est pas d’imposer ses normes, mais et surtout d’orienter l’homme vers Jésus de Nazareth qui est venu servir et donner sa vie pour le sauver.

Conclusion

Nous avons essayé de résumer l’Exhortation Apostolique Familia Consortio du Pape Jean Paul II sur le chapitre qui traite de la pastorale familiale: étapes, structures, responsables situations difficiles. Nous venons découvert que cette pastorale occupe une place prépondérante dans l’église. Cette dernière la prend comme modèle de vie communautaire et d’organisation quand elle affirme maintes fois par ses pasteurs avec les expressions comme l’Eglise famille de Dieu, où la famille comme église domestique. À partir de cela, les deux s’acheminent vers la réalisation du dessein divin : l’avènement du Royaume de Dieu à travers du sacrement du mariage, l’éducation des enfants. Elle le fait en collaboration avec les forces vives présentes dans le champ évangélisateur et à travers la pastorale post mariage et avec l’appui de l’Esprit Saint. Cela se fait aussi avec l’aide des autres institutions publiques qui œu

Discours du Pape Jean-Paul II lors de la IIIè assemblée générale des Evêques d´Amérique Latine, (1979).

Evangelium Vitae, nº92.

Exhortation Apostolique Familiaris Consortio du Pape Jean-Paul II, nº 66.

Idem, nº 67.

Familiaris Consortio, nº70. D’ici, je vais commencer à abreger FC pour Familia Consortio.

FC, nº71.

FC, nº71.

Paul VI, Message pour la IIIe journée mondiale de communications sociales : AAS 61 (1969), p456.

FC, nº77.

FC, nº78.

FC, nº78

FC, nº 80-84.

Ibd.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emmanuel Isambo 30/11/2015 14:09

Etudiant en Théologie L1 UCAC, cet article m'a apporté un plus dans mes travaux sur la Théologie Pastorale. Merci et plein succès!

Ra Gotso 04/05/2015 12:33

merci beaucoup pour votre générosité. J'ai apprécié beaucoup votre travail, car je sais que c'est pas facile de faire un résumé comme ça. Moi je suis étudiant en théologie à l'ETSC de Ngoya à Yaoundé. Ce résumé m'a aidé pour bien saisir ce que le Pape a voulu dire sur la famille. Félicitation.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents