Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


Les défis de l’Eglise selon les cardinaux américains Burke et Waerl:De la crise des abus sexuels aux « barrières » de la nouvelle évangélisation

Publié par Mjrrdcongo sur 26 Novembre 2010, 22:14pm

Catégories : #Eglise


ROME, Vendredi 26 novembre 2010 (ZENIT.org) - Un des deux archevêques
américains créés cardinaux samedi dernier s'est exprimé sur l'affaire des
abus sexuels perpétrés par des membres du clergé, affirmant que de réels
progrès ont été faits dans la recherche de mesures visant à empêcher que ne
se répète de tel cas.


« L'Eglise doit prendre toutes les dispositions en mesure d'éviter une
autre crise », a déclaré sur les ondes de Radio Vatican, le cardinal
Raymond Burke, 62 ans, préfet du Tribunal suprême de la Signature
apostolique, qui reconnaît néanmoins que « l'on ne pourra jamais faire
assez pour prévenir des cas de ce type ».

 

Interrogé sur l'affaire des abus sexuels, le préfet est revenu sur la
gravité « d'une  rupture de confiance aussi douloureuse entre un prêtre, un
père spirituel et un enfant », affirmant que « toutes les mesures de
prudence sont actuellement prises pour faire face à ce mal afin qu'il ne
puisse plus jamais plus se renouveller ».

 

« Le travail continue, mais je pense que d'énormes progrès ont été
faits », a-t-il ajouté.

 

Le cardinal, qui était archevêque de Saint-Louis et évêque de La Crosse,
dans le Wisconsin, avant d'être nommé préfet en 2008, a aussi parlé de
l'importance de promouvoir les enseignements moraux de l'Eglise, revenant
sur la question de savoir si une personne qui se dit d'accord de manière
publique et persistante avec le droit d'une femme à choisir d'avorter est
digne de recevoir la communion.

 

« En 2000 ans de tradition, l'Eglise a toujours soutenu fermement qu'une
personne qui est publiquement et obstinément en situation de péché grave,
ne devrait pas prendre la communion, et que si elle le fait, la communion
devrait lui être refusée », a-t-il déclaré.

 

« Il est décourageant que les membres de l'Église affirment ne pas
comprendre cela ou trouvent une quelconque justification pour dire que
celui ou celle qui est publiquement et obstinément en état de péché grave
peut recevoir la communion ».

 

Un défi bimillénaire

 

Donald Wuerl, archevêque de Washington, D.C., 69 ans, est l'autre
américain dans la liste des nouveaux cardinaux.

Interrogé lui aussi sur les ondes de Radio Vatican, il a soulevé le
problème de « la croissante diminution de la liberté religieuse »,
affirmant qu'il s'agit d'un phénomène mondial qui devrait préoccuper toute
la population de cette planète.

 

Evoquant le cas de son pays, le cardinal Wuerl, rappelle que « l'objection
de conscience a toujours eu sa place » mais que maintenant « il y a ceux
qui disent en substance que la religion peut être pratiquée chez soi mais
sans 'transcender' ni avoir un impact sur notre culture », a-t-il expliqué
déplorant de voir que «  les valeurs religieuses inhérentes au tissu » de
l'histoire du pays « ne soient plus les bienvenues ».

 

« Je pense qu'il s'agit d'un point sur lequel nous devons être vraiment
conscients et vigilants », a-t-il estimé.

 

Le cardinal Wuerl a aussi parlé des défis de la nouvelle évangélisation,
citant les trois principales « barrières » à l'annonce de l'Evangile
présentées par Benoît XVI lors de sa visite aux Etats-Unis en 2008 : Le
sécularisme qui ne regarde pas au-delà de la ligne d'horizon actuelle, le
matérialisme et la consommation effrénée qui font perdre l'essentiel de la
vie et nuisent à son équilibre, sans oublier l'individualisme qui fait
perdre de vue le sens de l'interdépendance entre les personnes et les
communautés, le sens du bien commun.

 

Tel est, pour le cardinal Wuerl, le grand défi de l'Eglise aujourd'hui :
« Comment prêcher Jésus ressuscité et présent dans ce monde sécularisé,
matériel et individualiste ? Comment aider quelqu'un à comprendre que l'on
peut vraiment rencontrer le Christ ressuscité et avoir une vraie relation
avec Dieu ? »

 

Ce défi-là, l'Église y fait face depuis 2.000 ans ! », a t-il conclu.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents