Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


Mbandaka: les agents de la Ceni lapidés après le vote du gouverneur

Publié par Gabriel MANZUKULA Mjrrdcongo sur 29 Novembre 2011, 07:46am

Catégories : #Actualite

Les opérations électorales ont démarré, ce lundi 28 novembre, dans une certaine confusion dans quelques centres de vote de la province de l’Equateur. A Mbandaka notamment, certains centres de vote ont été délocalisés sans que les électeurs en soient informés. Au centre de vote de l’institut Moteyi de cette ville, les électeurs ont lapidé les agents électoraux soupçonnés de corruption, après le passage du gouverneur de province. 

Au moins deux centres de vote de Mbandaka représentant une vingtaine de bureaux de vote ont été délocalisés. Les électeurs qui s’y étaient inscrits ne se sont pas retrouvés, n’ayant pas été avisés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

La même situation s’est produite au secteur de Karawa, dans le territoire de Businga, où deux centres de vote ont été délocalisés.

Au quartier Basoko, trois heures après l’ouverture des bureaux de vote, les scrutins n’avaient pas encore commencé. Les présidents des bureaux de vote et les assesseurs refusaient de montrer aux électeurs et témoins des candidats le fonds des urnes avant le vote. «Alors, personne ne votera dans ce centre de vote», scandaient les électeurs.

Au centre de vote de l’Institut Moteyi, où le gouverneur Jean Claude Baende, est allé voté, un autre incident s’est produit. Avant qu’il ne vote, on a dû faire sortir tous les observateurs et témoins, à l’exception des témoins de son parti, l’Alliance des démocrates humanistes (ADH) et du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), une autre formation politique alliée de la Majorité présidentielle (MP).

Après son départ, les électeurs en colère, qui soupçonnaient là un bourrage des urnes, ont lapidé les présidents des bureaux de vote et leurs assesseurs. La police a dû intervenir pour rétablir l’ordre.

Dans un bon nombre des centres de vote, certains témoins des partis politiques ont été interdits d’accès, selon des témoignages recueillis sur place. 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents