Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


Mines, génocide et intégrisme musulman : Cibles des Etats-Unis dans les Grands Lacs

Publié par Mjrrdcongo sur 30 Décembre 2010, 10:41am

Catégories : #Actualite

210396-1-.jpgPlus les jours passent, plus on comprend mieux les enjeux majeurs de la diplomatie américaine dans la Région des Grands Lacs. Parmi lesquels, selon WikiLeaks, les ressources minières, les séquelles du génocide et l’implantation de l’intégrisme musulman. Aux dirigeants de la sous-région de s’intégrer dans la dynamique américaine pour ne pas se retrouver en marge des opérations projetées par Washington.

Les révélations portées sur la toile par le célèbre site WikiLeaks continuent à faire des ravages dans le monde, tant elles amènent l’opinion internationale dans les méandres de la diplomatie américaine en ce qu’elle a particulièrement de secret.

Avec les 250.000 télégrammes diplomatiques récupérés par WikiLeaks auprès du département d’Etat américain à Washington et ses diverses représentations diplomatiques, on entre de plain pied dans les coulisses de la diplomatie mondiale : ses motivations et ses principales cibles.

LES ENJEUX CLES

Au niveau de la sous-région des Grands Lacs, les révélations de WikiLeaks ont porté au grand jour les enjeux clés de la diplomatie de la super-puissance mondiale. Si le site n’apporte pas grand-chose dans ce qu’on savait déjà, elle a néanmoins l’avantage de faire tomber les masques, de livrer à l’opinion l’action que les Etats-Unis entendent mener dans la sous-région.

De Washington, où se situe le quartier général de la diplomatie américaine, les instructions aux ambassades implantées dans les Grands Lacs - dictées par les enjeux clés des Etats-Unis – sont bien claires. Elles se déclinent en trois axes clés : ressources minières, séquelles du génocide et implantation de l’intégrisme musulman.

Pour mieux se déployer dans la sous-région, les Etats-Unis ont, d’après WikiLeaks, adopté comme point focal le Rwanda. Le site dévoile un télégramme faisant clairement mention des félicitations adressées directement par l’administration américaine au régime de Kigali pour son entière « coopération ».

Dans une analyse qu’il a intitulée « Les intérêts occidentaux et l’instabilité politique en RDC impliqués dans un probable coup de force en Ouganda en l’an 2023 », Marcellin Sole, consultant au Bureau d’études et de développement (BED), s’appuie sur les dernières révélations de WikiLeaks.

Selon WikiLeaks qu’il cite, « si les USA ont remercié Kagame pour les services rendus, ils voudraient également réunir d’amples informations sur l’implication du FPR (Parti du président Kagame) dans le dossier des violations de droits de l’Homme et surtout rassembler des éléments sur les divisions à l’intérieur du cercle restreint autour du président rwandais ».

« Le Burundi est présenté comme un pays sans leadership politique et qui peut à tout moment basculé dans une nouvelle guerre civile. La RDC, le géant minier, inquiète les services américains qui le tiennent à l’œil. Dirigé par une classe de prédateurs, ce pays risque de fragiliser l’équilibre de force que Washington voudrait installer dans la région pour bloquer l’avancée du terrorisme islamique à partir de la Somalie via le Soudan. l’Ouganda, pays de la ligne de front anti-islamiste, risque de compromettre sa relative stabilité à cause de la corruption endémique du régime du président Museveni », ajoute le site.

« Pour la diplomatie américaine, les trois enjeux clés qui se distinguent dans cette région sont les ressources minières, les séquelles du génocide et l’implantation de l’intégrisme musulman », conclut WikiLeaks.

LES CRAINTES DE WASHINGTON

S’agissant de ce qui pourrait arriver au régime de Museveni en 2023, Marcelin Sole prédit que Washington craindrait qu’une pauvreté endémique ne s’étende dans l’ensemble de la sous-région au point de servir de rampe à la poussée de l’intégrisme musulman dans la sous-région. A son avis, Washington redoute que des mains, hors de son emprise, prennent le contrôle de riches minerais de la sous-région.

Dans ses prédictions, Marcelin Sole se rappelle le scenario imaginé par le journaliste d’investigation, le britannique Thomas Harding, qui a récemment prédit un coup de force de l’armée en Ouganda en l’an 2023 pour stopper l’insurrection des populations appauvries. Cet analyste avait entrevu « une grave crise des terres et des mines rachetées par des détenteurs de capitaux occidentaux et chinois au détriment des populations locales qui s’appauvrissent ».

Prenant appui sur les prédictions de Thomas Harding, Marcelin Sole note qu’« excédées par la misère endémique et prenant l’exemple de la RD Congo engluée dans un chaos chronique, les populations ougandaises vont vouloir se soulever en s’attaquant aux intérêts de ces affameurs étrangers et leurs supplétifs nationaux ».

« Très imaginatif, indique-t-il, Thomas Harding a fait son montage sur base des faits réels qui pourraient, dans un avenir proche, provoquer l’insurrection populaire non seulement en Ouganda mais dans tous les pays de l’Afrique centrale envahie par des capitaux prédateurs en quête d’opportunités agricoles et minières pour engranger des bénéfices ».

Dans sa fiction du genre « Apocalypse now », Marcelin Sole écrit, par ailleurs, que « le journaliste d’investigation Thomas Harding a voulu faire passer un message qui pourrait inspirer les démocraties naissantes en Afrique : le capitalisme sauvage, face aux problèmes de l’industrie alimentaire et de l’écologie, pourrait entrainer des déchirures sociopolitiques aux conséquences désastreuses non seulement pour les Etats africains mais également pour l’équilibre géostratégique que l’Occident voudrait instaurer face à la montée des puissances comme la Chine et l’Inde ».

La conclusion de son analyse est une interpellation pour les dirigeants congolais, une invitation à recadrer le tir.

Pour les Etats-Unis, la RDC serait cette clé de l’énigme pour garantir son hégémonie et le contrôle de la sous-région. Ce qui justifie, d’une certaine manière, l’attention toute particulière que les Etats-Unis portent, depuis un temps, à la RDC dans la stabilisation de son espace géographique. La présence active de l’Africom en est une belle illustration.

Se référant aux révélations de WikiLeaks, Marcelin Sole pense que la stabilité de la RDC est, pour les Etats-Unis, une nécessité pour une sous-région apaisée et hors de portée de la poussée de l’intégrisme musulman qui pourrait atteindre le pays par la partie Nord, celle frontalière au Soudan, avec ramification à la Somalie.

INTERPELLATION

« Dans le scénario de Thomas Harding, il est intéressant de constater que l’instabilité chronique de la RD Congo a été épinglée comme endémique et l’un des éléments déclencheurs de la chute du régime ougandais dans un avenir proche. De quoi faire réfléchir l’élite congolaise engluée dans l’enrichissement sans cause, la jouissance. Et pourtant, comme l’a si bien dit Blaise Pascal : +La seule chose qui nous console de nos misères est le divertissement et c’est pourtant la plus grande de nos misères », conclut l’analyse de Marcelin Sole.

Même si les révélations de WikiLeaks ont été qualifiées par Washington de « crimes graves pouvant mettre en danger la diplomatie internationale », elles ont néanmoins l’avantage de guider les actions des dirigeants des pays ciblés.

Grâce à WikiLeaks, on sait à présent que la présence américaine dans les Grands Lacs est motivée par le fait que la RDC y est l’élément pivot de son puzzle.

A Kinshasa de savoir lire les signes de temps pour intégrer dans sa politique les enjeux clés de la diplomatie de Washington. Et ce, au mieux des intérêts de la RDC.

 

© Copyright Le Potentiel

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents