Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


Monsieur Ban Ki Moon, à quoi joue l’ONU en RDC: la discrimination, la partialité et la complicité dans les crimes humanitaires organisés ?

Publié par Gabriel MANZUKULA Mjrrdcongo sur 5 Juin 2013, 07:27am

Catégories : #Actualite

A-quand-la-justice-300x209.jpg

Monsieur Ban Ki Moon,

La paix et le développement de République Démocratique du Congo serait une étape indispensable à la recherche du développement des pays de l’Afrique subsaharienne, du fait de l’importance de sa situation géographique en Afrique: Lire « L’impératif d’une culture démocratique en RDC » http://www.laconscience.com/L-imperatif-d-une-culture-democratique-en-Republique-Democratique-du-Congo.html

Le peuple Congolais refuse de croire que l’ONU serait  en train d’écrire une histoire macabre de son existence au Congo, celle de complexifier les problèmes pour ensuite compliquer les solutions.

Nous développerons notre message en 7 parties :

1        Non-assistance en personne en danger en RDC.

2        L’ONU pratique la « discrimination » et le boycott de paix en RDC.

3        L’ONU soutien partialement Joseph KABILA pour crédibiliser les fraudes et tricheries des élections présidentielles. Elle participe automatiquement à la crise politique et à l’affaiblissement des Institutions de la République congolaise.

4        Il y a une forte trahison des responsabilités de l’ONU vis-à-vis du peuple congolais. L’ONU est-elle dans la complicité des crimes humanitaires organisés en RDC ?

5        Le peuple congolais a faim et soif de Justice et de Paix

6        L’ONU doit œuvrer rapidement pour la paix entre du Ruanda et de la RDC, faute de quoi elle faillira à sa mission de prévenir les conflits entre peuples.

7        Conclusion

L’ONU est une organisation internationale regroupant tous les États de la planète. Elle a pour finalité la paix internationale. . L’ONU est fondée en 1945 après la Seconde Guerre mondiale pour remplacer la Société des Nations, afin d’arrêter les guerres entre pays et de fournir une plate-forme de dialogue. La Société des Nations a été accusé de ne pas avoir pleinement joué son rôle et de ne pas avoir empêché la Seconde Guerre mondiale.

Les objectifs de l’ONU sont de faciliter la coopération dans le droit international, la sécurité internationale, le développement économique, le progrès social, les droits de l’homme et la réalisation à terme de la paix mondiale.  Malheureusement, plus de soixante ans après, nous sommes en train de vivre les mêmes causes qui, à la longue peuvent produire les mêmes effets. Les objectifs de l’ONU étant bien définis à sa création, ils ne sont en revanche non visibles dans leurs applications dans la situation chaotique de la RDC. Ceci peut laisser perplexe toute personne avertie. Son impartialité quand à la prise des résolutions de tel ou tel autre pays pousse à des multiples réflexions qui pourrait un jour provoquer une tôlé internationale et susciter une autre situation désastreuse mondialisée.

1- Non-assistance en personne en danger en RDC.

Même s’il n’existe aucune obligation à la rescousse, la non-assistance en personne en danger est un acte inhumain, car sauver est d’abord un devoir moral, éthique et humain. En se soustrayant de cette logique humaniste en RDC, l’ONU va en contradiction des objectifs qui lui sont assignés pour prévenir les guerres et les conflits entre peuples. C’est une carence.

Nous constatons que les différentes « Missions de l’ONU en RDC » sontindéfinies, inappropriées et insolubles pour la paix au Congo et dans les pays dans la sous régions des Grands Lacs. Le refus de venir en aide à une population en détresse s’appelle tout simplement  « un crime contre l’humanité ».

Plus de 1.500.000 $ par an et un contingent de 20.000 personnels pour un résultat négatif dans un futur hypothétique pour le peuple Congolais.

L’ONU est en RDC depuis bientôt 15 ans. Elle a un contingent de plus de 20.000 effectifs qui ne servent à rien. Elle perçoit chaque année une enveloppe de plus de 1.500.000 $ (un milliard et demi de dollars). En revanche, elle est impliquée dans le trafic des mines et les viols des femmes, filles et garçons au Congo. Quelle honte pour une Organisation qui profite des faiblesses et de désespoir de la population pour abuser de leurs femmes et filles? Il est temps que le monde sache le rôle assez incompris que joue l’ONU en RDC sur le malheur de ce peuple meurtri et appauvri.

Ces filles Congolaises qui sont violées n’ont personne pour médiatiser leurs cas. Voilà pourquoi l’ONU continue à humilier ce peuple démuni auquel elle est pourtant censé venir en aide dans sa mission. Les femmes et filles Congolaises ne bénéficient d’aucune médiatisation internationalisée à l’instar des autres filles violées au monde.

2- Dans le cadre de sa mission , l’ONU pratique la « discrimination » et le boycott de paix en RDC.

Comment expliquer que dans d’autres pays, l’ONU prend des résolutions responsables ayant trait à ses objectifs, alors que pour la RDC, elle multiplie des discours sans espoir et des accords éphémères et dérisoires qui n’aboutissent pas à lajustice des urnes que la population attend, afin d’apporter la paix politique. L’ONU complexifie les problèmes au Congo pour multiplier des solutions insolubles. Tout le monde et l’ONU y compris, sait que les élections présidentielles de novembre 2011 ont été entachées des fraudes, des tricheries et des violations graves des droits de l’homme selon tous les  rapports des observateurs internationaux ainsi que de l’ONU elle-même. Contrairement à ses réactions pour d’autres pays comme en Côte d’Ivoire, en RDC  l’ONU soutient la dictature, au lieu de privilégier et soutenir la pratique démocratique. Elle humilie le peuple Congolais en crédibilisant Joseph KABILA un tricheur et fraudeur aux élections. L’ONU sait très bien que ce Monsieur a confisqué les voix de peuple par la force des armes. Qu’attend-elle pour accomplir ses objectifs de rétablir la justice que le peuple attend pour instaurer la paix ?  Pire, la mission de l’ONU a participé à intimer l’ordre à la population de ne pas se révolter, alors que ces derniers voulaient tout simplement utiliser leur droit acquis dans l’article 64 de la Constitution.

L’ONU est restée passive à la tuerie de la population civile congolaise la veille des élections sans qu’elle puisse prendre des mesures adéquates à sa mission à l’instar de ses résolutions faites en Cote d’Ivoire.

Un exemple de la résolution adoptée pour la Côte d’Ivoire l’ONU

Le 30 mars 2011, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 1975 par laquelle :

Il a pris des mesures dures en utilisant des mots forts qui ont donné le pouvoir aux soldats français d’agir pour remettre l’ordre.

http://www.franceonu.org/la-france-a-l-onu/un-express/article/cote-d-ivoire-adoption-de-la

http://www.un.org/french/documents/view_doc.asp?symbol=S/RES/1975(2011)

-     il demande instamment à Laurent Gbagbo de se retirer ;

-     il demande à l’ONUCI d’utiliser « tous les moyens nécessaires pour mettre en œuvre son mandat de protéger les civils (…) y compris pour prévenir l’usage d’armes lourdes »,

-     il impose des sanctions ciblées (gel des avoirs, interdiction de voyager) à l’encontre de Laurent Gbagbo, de Simone Gbagbo son épouse, du secrétaire général de la soi-disant « présidence » M. Désiré Tagro, du président Front populaire ivoirien M. Pascal Affi ’Guessan,

-         Il demande instamment à toutes les institutions d’État ivoiriennes, notamment les Forces de défense et de sécurité de la Côte d’Ivoire (FDS-CI), de se soumettre à l’autorité que le peuple ivoirien a conférée au Président Alassane Dramane Ouattara,

-         Il reconnait la compétence de la Cour pénale internationale pour juger les auteurs de crimes graves en Côte d’Ivoire ;

-         Il fait une référence explicite à la responsabilité de protéger

Monsieur Ban Ki Moon privilégie la dictature en lieu et place de la démocratie en RDC ?

Après sa tricherie, Monsieur Joseph KABILA avait prêté son serment devant le seul et l’unique invité présent le président dictateur Robert MUGABE de Zimbabwe. Monsieur Ban Ki Moon sait très bien que l’illégitimité de Joseph KABILA est la première crise politique post-électorale majeure qui est à la base de la situation chaotique de la RDC. Pendant que les Congolais attendent des résolutions impartiales pour rétablir la justice des urnes, Monsieur Ban Kin Moon, Secrétaire Général de l’ONU vient à son tour secourirJoseph KABILA en utilisant l’étiquette de l’ONU pour mieux le parrainer, ainsi il reste conforme aux compétences discrétionnaires que lui reconnait sa fonction au sein de cet organe exécutif de l’ONU enfin de valider la tricherie électorale du 28 novembre 2011 en RDC.

L’ONU déconsidère la déclaration universelle des droits de l’Homme ?

A la fin de son préambule, la déclaration universelle des droits de l’homme déclare ce qui suit :

« L’Assemblée générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l’homme comme l’idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l’esprit, s’efforcent, par l’enseignement et l’éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d’en assurer, par des mesures progressives d’ordre national et international, la reconnaissance et l’application universelles et effectives, tant parmi les populations des Etats Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction »

Si l’ONU a pu s’exprimer ouvertement et sans prendre les gangs dans sa résolution 1975 en reconnaissant au Président Alassane Dramane Ouattara comme le vainqueur aux élections présidentielles en Côte d’Ivoire, nous présumons qu’elle a voulu tout simplement jouer son rôle de pacification et de justice pour le peuple en faveur de la démocratie. Nous présumons qu’elle a fait usage de la déclaration des droits de l’homme.

En revanche, l’article 30 de la même déclaration des droits de l’homme dit ceci :

« Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés. »

Qu’en est-il alors de Président Etienne TSHISEKEDI qui a vu son adversaire politique prendre le pouvoir par la tricherie, les fraudes et les violations graves des droits de l’homme avérés et planifiés.  Qu’attends l’ONU pour appliquer la même résolution en RDC et permettre aussi à ce que Monsieur TSHISEKEDI se dote son imperium comme elle a si bien fait en appelant l’armée de la cote d’ivoire derrière le Président Ouattara? En refusant de le faire en RDC, le peuple Congolais estime qu’il y a déconsidération de la dignité humaine et violation des droits humains, car leurs votes est un droit inaliénable à leurs obligations civiques. Pourtant les observateurs indépendants à ces élections sont tous unanimes dans leurs rapports pour parler des tricheries, fraudes et violations graves des droits de l’Homme.

1-     http://www.convergencepourlemergenceducongo.org/wp-content/uploads/2013/05/Rapport-de-la-mission-dobservation-de-lUnion-Europ%C3%A9enne.2pdf.pdf

2-     http://www.convergencepourlemergenceducongo.org/wp-content/uploads/2013/05/Declaration_Post-election_Centre-Carter-Dec-1-1.pdf

3-     http://www.convergencepourlemergenceducongo.org/wp-content/uploads/2013/05/Rapport-du-Parlement-Europ%C3%A9en-sur-les-%C3%A9lections-en-RDC.pdf

4-     http://www.convergencepourlemergenceducongo.org/wp-content/uploads/2013/05/Rapport-de-la-ligue-des-Electeurs-pdf.pdf

5-     http://radiookapi.net/actualite/2012/01/13/elections-rdc-les-eveques-catholiques-denoncent-des-tricheries-averees-vraisemblablement-planifiees/

6-     http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=27825#.UavSB9JShkp

En refusant de prendre en compte les rapports ci-dessus des observateurs indépendants aux élections du mois de novembre 2011 en RDC, et même en refusant de considéré le rapport ds expert de l’ONU aux violations graves des droits de l’Homme, l’Onu a tout simplement dénigré la déclaration sur les critères pour des élections  libres et régulières adoptée à l’unanimité par le Conseil interparlementaire lors de sa 154ème session, le 26 mars 1994.

http://www.ipu.org/cnl-f/154-free.htm

L’ONU viol les articles 2, 3, 5, 7, 9, 10, 11, 12, 13, 19, 20, 29, de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme.

https://www.un.org/fr/documents/udhr/

Le 2 octobre 2009, l’ONU avait demandé aux autorités birmanes la « libération immédiate et sans conditions » de l’opposante Madame Aung San Suu Kyiainsi que de « tous les prisonniers politiques». Monsieur Etienne TSHISEKEDI , a vu sa victoire confisquée aux élections  et les militaires ont refusé de céder le pouvoir. En revanchen contrairement à Monsieur Etienne TSHISEKEDI, Madame Aung San Suu Kyi a  bénéficié d’un espace médiatique qui a entraîné un tollé international tout simplement parce qu’on l’ONU s’est impliqué et investit afin que Madame Aung San Suu Kyi soit médiatisée.

Le peuple Congolais n’arrive toujours pas à comprendre le mutisme du Secrétatire Général Ban Ki Moon face à la mise en résidence surveillé de Monsieur Etienne TSHISEKEDI. C’est devenu un fait banal pour l’ONU, alors qu’il s’agit d’un candidat du peuple aux élections présidentielles. Aucun mot de sa part lors de son séjour à Kinshasa, aucun mot pour l’arrestation du Député National Monsieur Eugène DIOMI NDONGALA et des plusieurs autres hommes politiques mis en prison depuis plusieurs années sans procès. C’est tout simplement pour confirmer l’échec monumental de l’Accord-cadre d’Addis-Abebas.

3- L’ONU a exprimé son soutien partial en faveur de Joseph KABILA pour crédibiliser les fraudes ettricheries des élections présidentielles. Elle est donc impliqué automatiquement dans la crise politique et à l’affaiblissement des Institutions de la République congolaise.

Comment peut-on interpréter le discours du Président Baraka OBAMA du 11 juillet 2009 à Accra lorsque il dit : « L’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts, mais de fortes institutions ? » Comment peut-on d’un coté dire que les Africains doivent se prendre en charge en prenant en main leurs destinées, de l’autre coté on les empêche de s’exprimer et d’asseoir leurs démocraties pour que ces vœux soient exaucés?

L’ONU participe et entretien l’instabilité politique en RDC ?

En reconnaissant Joseph KABILA comme Président de la République, l’ONU exprime sa partialité et sa préférence pour l’illégitimité d’un pouvoir, celui de Joseph KABILA,  contrairement aux vœux de la population congolaise qui réclame la justice de la vérité des urnes. L’ONU participe donc à l’affaiblissement et la confiscation des Institutions de la République. Elle contribue à l’instauration d’un climat de terreur, de corruption et de chaos, afin de justifier continuellement sa présence au Congo par des renouvellements de mandats sans  efficacité ni apport nécessaire pour la paix ni au Congo ni dans les pays des Grands lacs. Bref, l’ONU donne son soutien à un homme fort au lieu des Institutions fortes, cherchez l’erreur…

4- Il y a une forte trahison des responsabilités de l’ONU vis-à-vis du peuple congolais. L’ONU est-elle dans la complicité des crimes humanitaires organisés en RDC ?

Depuis sa création en 1999, les missions de l’ONU sont restées passives à toutes les exactions commises en RDC malgré l’octroi d’un mandat adéquat à ses troupes. Et pourtant il s’agit là de l’élément fondamental définissant ses différentes missions et sa raison d’être en RDC : la protection de la population.

La MONUSCO est-elle aussi une autre force négative, une autre troupe d’occupation étrangère au même titre que l’est le Rwanda ?

Elle n’a jamais protégé la population congolaise de ses agresseurs externes et internes :

-         Elle fut inefficace et absente dans l’affrontement aux armes lourdes en 2000 entre deux armées des pays voisins au Congo, celle du Ruanda et celle de l’Ouganda, pour le contrôle des mines de Kisangani ;

http://www.liberation.fr/monde/0101333888-la-guerre-recommence-a-kisangani-ougandais-et-rwandais-se-sont-affrontes-vendredi-au-congo-kinshasa

-         Elle n’offre aucune protection pour des centaines de milliers de personnes déplacées et soumises à  l’humiliation et à la précarité ; dépouillés de toute dignité humaine et abandonnés à leurs propres sorts à la merci des groupes armés d’agression. Ils sont sans protection ni sécurité, ils sont souvent pris entre deux feux.

les-d%C3%A9plac%C3%A9s1-300x183.jpg

-         Elle participe aussi à la spoliation économique de la population et de l’Etat des richesses naturelles nationales par des contrats léonins à des sociétés étrangères, raison pour laquelle le maintien de l’illégitime Président Joseph KABILA est un atout pour leur business.

-         Elle participe impuissante ou complice à la persistance de l’insécurité généralisée  et de l’occupation des Rwandais et Ougandais à l’Est du Congo.

-         Elle assiste impuissante ou elle est aussi complice des viols commis tous les jours avec atrocités à l’encontre des femmes, filles, enfants, vieillards et garçons;

Le rapport mapping que les experts de l’ONU viennent de publier  parle de plus de crimes humanitaires et de plus de 6.500.000 des morts, ce qui présente un génocide réel en RDC de 1993 et juin 2003.

http://www.ohchr.org/Documents/Countries/ZR/DRC_MAPPING_REPORT_FINAL_FR.pdf

Et pourtant les agressions de Ruanda et Ouganda n’ont jamais cessé d’alourdir les nombres des morts devant une mission de l’ONU inefficace et amorphe.

Que cache l’absence des résolutions fermes et responsables à l’égard du Rwanda à son soutien aux groupes armés les M23 ?

Malgré les différents rapports des experts des Nations Unies incriminant le Ruanda dans les différents soutiens des groupes armés qui sèment les massacres, les viols, les pillages et les déplacements forcés des population à l’Est de la RDC, l’ONU n’a jamais pris des résolutions fermes à  l’égard de Paul KAGAME  à l’instar de celle qu’elle a pris pour le président Laurent Bagbo dans sa résolution 1975 en se terme : « Elle reconnait la compétence de la Cour pénale internationale pour juger les auteurs de crimes graves en Côte d’Ivoire »

Pour distraire les Congolais, l’ONU vient avec des solutions fatiguées et inefficaces :

L’accord-cadre d’Addis-Abeba est un mort né.

Personne ne respectera cet accord qui est d’avance biaisé dans sa forme et ne prenant aucune mesure ferme et responsable, engageant la signature d’un Président illégitime, en compagnie de ses propres maîtres à penser. Aujourd’hui cet accord-cadre ne produit rien d’efficace, les opposants au régime illégitime de Joseph KABILA sont bien mis au silence dans les geôles des services des sécurités et des prisons.

http://www.convergencepourlemergenceducongo.org/editorial/1303

-         Dans le rapport de l’ONU, les Nations unies pointent du doigt le Rwanda et l’Ouganda de continuer, malgré leur démenti, d’aider les rebelles congolais du M23 dans l’Est de la République démocratique du Congo.

Veuillez prendre connaissance des preuves des documents officiels de la reconnaissance des experts de l’ONU dans l’implication du Ruanda et l’Ouganda dans leurs soutien aux M23 en cliquant dans le lien ci-dessous

N1259340.pdf

Veuillez prendre connaissance de la chaîne de commandement des M23. C’est diriger par le Ministre de la Défense Rwandaise le Général James KABAHERE, cet homme qui fut comme par hasard Congolais en 1977 en tant que Chef d’Etat Major Général des Armées en RDC, cherchez l’erreur que l’ONU donne l’impression d’ignorer.

chaine-de-commandement-m231-300x247.jpg

D’un coté la même l’ONU demande sans conviction au M23 de cesser ses exactions à l’Est de la RDC, sans pour autant les repousser et les mettre hors d’état de nuire sur les territoires congolais comme l’indique la mission assignées à la MONUSCO sur la protection de la population au Congo. Pour couronner cette leurre, voilà qu’on fait appel aux dialogues  dans des discours endormant, entre groupe d’agression armé M23 et le gouvernement illégitime. Et pourtant pour rappel, le Président du M23 fut hier l’allié du parti politique PPRDde Joseph KABILA et membre de sa majorité présidentielle lorsqu’il fut président du CNDP. Actuellement certains des membres de ce groupe armés  M23 font parti de la Majorité Présidentielle de ce gouvernement illégitime. A quoi joue l’ONU alors qu’elle est au courant ?

Un milliard de dollars pour pourquoi faire ?

On peut tromper une fois un peuple, on peut des fois tromper tout un peuple, mais on ne peut pas tout le temps tromper tout un peuple, c’est condamnable.

Eric Joyce député britannique, avait déjà accusé le 23 janvier 2012 le gouvernement de Joseph KABILAde prédation massive. Selon le député, président du groupe parlementaire multipartite du Parlement britannique pour la région des Grands lacs en Afrique, qui du reste est très scandalisé par des contrats léonins de Joseph KABILA et sa bande au pouvoir à Kinshasa, il accuse ce gouvernement d’avoir signé plusieurs contrats miniers pour quelques 5,5 milliards de dollars américains, dans une totale opacité, avec des sociétés fictives immatriculées aux îles Vierges britanniques. » Aucune enquête n’a été menée pour mettre fin à cette prédation.

Le sang congolais et les viols des Congolaises continuera t ils à faire le bonheur des prédateurs? NON. Ce sang a besoin qu’on lui fasse justice pour que la paix règne.

Pendant que le peuple congolais réclame haut et fort la justice de ses urnes,Monsieur Ban Ki Moon vient humilier une fois de plus ce peuple par des discours de promesses vaines, des faux espoirs et un apport d’un milliard à un Gouvernement illégitime, dont l’utilisation n’apportera rien aux solutions de paix qu’attendent le peuple Congolais. Bref, pour Monsieur Ban Ki Moon, le peuple Congolais ne vaut rien. Est-ce une discrimination ethnique? La question vaut son pesant d’or, car il n’aurait jamais ainsi réagi si cela était la Corée du Sud ou un pays de l’Occident.

5- Le peuple congolais a faim et soif de Justice et de Paix.

« Il ne peut pas y avoir de Futur sans Paix. Il ne peut pas y avoir de Paix sans Justice »

-         Nous déplorons tous les morts, mais en quoi les 800.000 morts rwandais sont plus importants que les 6.500.000 des morts Congolais pour qu’il n’y ait pas aussi justice contre les criminels de l’humanité ?

-         En quoi les femmes violées de la République Centre Africaine ou de la Bosnie sont plus valeureuses que les femmes et filles Congolaises victimes de ces mêmes atrocités avec barbarie ?http://www.nybooks.com/articles/archives/2009/aug/13/rape-of-the-congo/?pagination=false

-         En quoi les agressions ressentes de Mali sont à prendre plus au sérieux que celles de la RDC pour que les vraies forces armées de la France et des autres pays s’impliquent avec force, contrairement aux Indiens et Pakistanais qui se livrent aux trafics des  minéraux à l’Est du Congo ?

-         En quoi les élections présidentielles en RDC sont moins importantes que dans les autres pays pour ne pas aussi bénéficier de la médiatisation, afin que le monde apprenne ce qui s’est réellement passé sur ses tricheries, fraudes et violations des droits de l’homme comme l’ont si bien exploité les autres pays tels que la Tunisie, l’Egypte, la cote d’Ivoire, l’Iran et les autres pays membres de l’ONU ?

-         En quoi les situations de l’Egypte, la Tunisie, la Syrie voir la Birmanie sont plus préoccupantes que les crimes commis tous les jours sous silence en RDC à l’Est de la RDC pour que la médiatisation internationale n’en fassent pas large écho ?

6- L’ONU doit œuvrer rapidement pour la paix entre le Ruanda et de la RDC, faute de quoi elle faillira à sa mission et à ses objectifs fondateurs de prévenir les conflits entre peuples et de créer une plate forme de dialogue.

Au Ruanda, le peuple vit une situation des guerres tribales entre Hutu et Tutsi, cela depuis des décennies. La RDC a toujours accueilli dans son sol les réfugiés du Ruanda en leur offrant l’asile, c’est-à-dire (l’abri, l’éducation, la santé et l’espoir d’exister et de réussir). C’est ainsi que les Rwandais ont eu plusieurs postes importants dans la vie nationale au Congo sans que cela ne dérange les Congolais.

Malheureusement, depuis l’accession au pouvoir de Président Paul KAGAME, le peuple Congolais est enconflit avec le peuple Rwandais. Ce Président est l’auteur du climat malsain d’humiliation et de frustration que vivent le peuple Congolais, par son arrogance de conquistadors et ses discours de mépris qu’il affiche à l’égard de peuple Congolais. Il ne se cache pas et ne nie pas être le commanditaire des désastres qui sont cités dans le rapport des crimes humanitaires au Congo. Au contraire, il se vante en se comparant au Roi Léopold II, car pour lui, le génocide congolais a commencé avant sa naissance. Ce qui signifie qu’il continue l’œuvre de ce Roi de triste mémoire qui en son temps fut célèbre pour le génocide de 10.000.000 des morts Congolais. http://www.youtube.com/watch?v=jsVJmrQFJgw

Il est donc important que l’ONU s’implique à la vraie recherche de paix solide et durable dans cette région de l’Afrique subsaharienne, car la situation actuelle risque de s’envenimer et de laisser les séquelles irréparables qui seront source des conflits permanents et irréparable entre ces deux peuples voisins.

7.Conclusion :

Aujourd’hui la RDC est devenue « perméable» et un « passoire sans frontières». Son espace commercial est ouvert à tous les brigands économiques sans contrôle. Elle est devenue la terre la plus propice aux spéculations du Capital. Si on n’y prend pas garde, demain elle risque d’être la cause d’uneguerre internationalisée. Il est temps qu’on y prenne garde et qu’on oeuvre pour la justice et la paix dans toute cette partie de la sous-région des grands lacs.

Le peuple Congolais aimerait qu’il ait justice de leur voix électorales confisquées, du sang coulé de leurs morts, des cris de douleur des viols de leurs femmes, filles, enfants et vieillards, des cris des pleurs des orphelins, des veuves et veufs, sans oublier les assassinats de l’activiste des droits de l’Homme « Floribert CHEBEYA et Armand TUNGULU ».

Le peuple Congolais ne nourrit aucune ambition positive avec Joseph KABILA qui a fait preuve de ses limites. Ce dernier est là par la volonté de l’ONU, contre celle des Congolais,  afin d’affaiblir davantage les Institutions de la République. Il œuvre à la ruine totale des Congolais. C’est cela la raison de son désaveu par le peuple Congolais aux élections présidentielles.

Il y a un déclic dans la conscience collective des jeunes Congolais partout dans le monde, (en Amérique, en Europe, en Asie, en Afrique). Ils ont tous le souci de rentrer dans leur pays et y apporter leur savoir. Ainsi, par ces élections qu’ils réclament le rétablissement de la vérité des urnes, ils espèrent contribuer à  l’instauration d’unétat de droit, afin de s’ouvrir positivement au  monde.

-         Nous avons démontré ici que les deux crises qui rongent la RDC sont :

  • L’illégitimité de Joseph KABILA
  • et les agressions des pays voisins secondés par l’ONU qui leur facilite la tâche.

-         Nous avons apporté l’éclaircissement sur l’inefficacité de l’Accord-cadre qui n’apportera aucune solution paisible escomptée dans le pays des Grands Lacs, cela fut démontré aussi par la signature d’un Président illégitime et décrié par la majorité des Congolais qui l’incriminent d’être en connivence avec les agresseurs des Congolais. A ce titre, ce Président illégitime ne peut pas engager la République Démocratique du Congo, à moins que cela soit une exigence volontaire et dégradante de l’ONU au peuple Congolais en contradiction avec les DROITS DE L’HOMME. En plus, les contours de cet « accord-cadre » restent obscurs du fait que sa procédure est inachevée et dérisoire. Nous avions à plusieurs fois sensibilisées l’audience sur ces questions.

-         Nous avons aussi établi l’inefficacité de la présence de MONUSCO, pire, nous avons démontré qu’elle participe énormément à faciliter la tâche aux agresseurs du Congo à tuer, violer et piller la richesse congolaise.

-         Pour terminer, il est nécessaire de rappeler que l’ONU fonctionne en partie grâce aux contributions du contribuable congolais. Nous insistons à ce que l’ONU ne se détourne pas de ses objectifs fondateurs, qu’elle s’implique à rendre justice au peuple Congolais qui a tant souffert de ses morts, ses violés, ses déplacés des guerres et ses avions insisté au cours de nos discutions et dans notre rapport final qui fut déposé, de la nécessité d’établir la « justice » pour établir la réparation afin d’asseoir la paix solides et consistante.

Les Congolais ont soif de la justice des urnes pour réhabiliter leurs Institutions de la République, afin d’instaurer « un état des droits » qui leur permettra de s’ouvrir positivement au monde et ouvrir ses horizons des différents échanges avec tous leurs partenaires bilatéraux et multilatéraux, dans les différents domaines politiques, diplomatiques, économiques et culturelles. C’est ainsi qu’ils pensent mettre fin à la dictature qui privilégie les hommes forts en lieu et place des Institutions fortes.

Ils ont soif de la justice des crimes humanitaires commis au Congo pour vivreen paix avec tous leurs voisins dans le respect des droits internationaux.

Vive la paix au monde, vive la paix en Afrique, vive la paix en RDC

Jean Louis TSHIMBALANGA

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents