Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


Paix dans les Grands Lacs LA TANZANIE MET LE RWANDA HORS JEU

Publié par Gabriel MANZUKULA Mjrrdcongo sur 6 Juin 2013, 07:08am

Catégories : #Actualite

C’est décidément dans un bal des chauves que le président tanzanien, Jakaya Kikwete, a engagé les leaders de la région des Grands Lacs lorsqu’il invitait, au dernier sommet de l’UA, le Rwanda et l’Ouganda a négocier avec leurs rébellions respectives dans le cadre d’un dialogue global. Ses propos avaient fait lever les boucliers à Kigali om la ministre des Affaires étrangères ne s’était pas embarrassée de tournures diplomatiques pour rejeter cet appel du Président tanzanien qui parlait au nom de la SADC.

Au-delà des échanges de propos médiatiques, le Rwanda en était arrivé jusqu’à exiger des excuses à la Tanzanie. Peine perdue, Dar Es-Salaam y a réservé une fin de non recevoir. « S’opposer à la proposition du président Tanzanien d’un dialogue entre la RDC, le Rwanda et l’Ouganda et leurs rébellions respectives, c’est s’opposer à l’avènement d’une paix durable dans la région des Grands Lacs », a affirmé, mardi 4 juin à Kinshasa, l’ambassadeur de la Tanzanie en RDC, Emedy Ngaza. Par ces propos, le diplomate tanzanien rejeté toute idée, pour Dar-es-Salam, de s’excuser auprès de Kigali, qui a protesté contre cette proposition faite dimanche 26 mai à Addis-Abeba, en marge du sommet de l’Union africaine.

Emedy Ngaza a soutenu que la déclaration du président Tanzanien n’a rien de polémique, ajoutant qu’ » elle a été saluée en RDC, par l’Ouganda ainsi que par le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon. Cela signifie tout simplement que les belligérants s’engagent à dialoguer pour que la paix soit restaurée», a-t-il poursuivi.

Se voulant rassurant, Emedy Ngaza a insisté pour dire que son pays n’est pas en crise diplomatique avec le Rwanda: «Il s’avère que la déclaration n’a pas été bien accueillie par les autorités rwandaises. Mais, il est un fait que la Tanzanie et le Rwanda font toujours partie de la communauté des Etats de l’Afrique de l’est.»

En recommandant des négociations entre les gouvernements rwandais et ougandais et leurs rebellions respectives, la Tanzanie s’inscrivait dans son rôle de règlement des conflits. Dar Es-Salaam a déjà eu à offrir ses bons offices dans les négociations entre le gouvernement et les rebelles burundais. Et l’Ambassadeur de la Tanzanie en RDC a fait remarquer qu’ » actuellement l’ordre a été restauré au Burundi grâce aux négociations qui se sont tenues à Dar-es-Salam et à Arusha».

La réaction de la Tanzanie aux agitations du Rwanda a le mérite de clarifier les choses et de nommer ouverte le facteur des conflits dans la région des Grands Lacs. En se focalisant, comme par une fixation, sur les seuls FDLR pour rejeter toute idée de négociations politiques, le pouvoir de Kagamé ne parvient pas à convaincre l’opinion. En effet, au-delà des FDLR, le Rwanda est le pays qui compte le plus grands nombre d’opposants en exil. L’opinion sait aussi que les geôles de Kigali contiennent d’autres opposants tels que Victoire Ingabire dont le seul crime a été de se présenter à l’élection présidentielle contre Paul Kagamé.

Même si les USA font montre d’une commisération déroutante envers le Rwanda, Susan Rice avait déjà eu à faire la remarque sur le déficit de démocratie et des droits de l’homme au Rwanda. Dans une allocution faites en novembre 2011 à l'Institut des Sciences et de la Technologie de Kigali, elle avait souligné qu’au Rwanda « (…) les restrictions sur la presse perdurent. Les activistes de la société civile, les journalistes et les opposants politiques du gouvernement craignent souvent de s'organiser paisiblement et de s'exprimer. Certains ont été harcelés. D'autres ont été intimidés par des visiteurs nocturnes. Et quelques-uns ont tout simplement disparu. »

Il est donc clair que Jakaya Kikwete a ouvert, à Addis-Abeba, une nouvelle page du la problématique de la pacification de la région des Grands Lacs en mettant le Rwanda hors jeu. Kigali est aujourd’hui le plus grand conflictuel de la région.

Pascal Debré MPOKO

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents