Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


RDC : Elections 2011, un défi pour Kinshasa.

Publié par Gabriel MANZUKULA Mjrrdcongo sur 24 Novembre 2011, 08:28am

Catégories : #Actualite

La RDC, comme plusieurs autres pays africains, se prépare à commémorer ses cinquante années d’indépendance.  Depuis le 30 juin 1960, les congolais se souviennent  des luttes qu’on mené leurs parents et grands-parents pour la libération du pays.

Arraché au prix de sang et de vies, cette journée est aussi une occasion pour faire le point sur la situation politico-économique, sociale et culturelle du pays.

Pour la réussite totale de ces festivités, le gouvernement congolais déploie tous les moyens possibles afin de reconstruire l’image du pays. A cet effet, des chantiers ont été lancé partout dans la capitale au point de faire douter population  sur la bonne fois des autorités.

Du boulevard du 30 Juin, en passant par l’avenue du 24 Novembre, le Palais du peuple, le stade de Martyre, jusqu’au boulevard Lumumba, les entreprises chinoises n’ont plus le temps à perdre. Pour arriver rapidement à la fin de ce programme, les ouvriers  ont été appelés à travailler 24h sur 24.

Vu l’état actuel des travaux, notamment des hôpitaux, des routes et autres bâtiments à inaugurer le 30 juin prochain, le président de la république démocratique du Congo s’est lancé un vrai défi.

Convaincre ses alliés, séduire la communauté internationale sur sa bonne volonté de bien diriger ce pays, surtout sur sa maturité politique, tels sont  les objectifs que s’est assigné Joseph Kabila. Sa présence sur tous les lancements de travaux ; ses visites impromptues sur les chantiers en cours en  témoignent.

Des chefs d’états et des gouvernements,  le roi de Belgique sont les hôtes de la manifestation du 30 juin. Pourtant  les habitants de Kinshasa se réjouiront de voir enfin le « pont échangeur » de Limeté achevé, les artères de la capitale en bon état de circulation,  l’hôpital général désengorgé des quelques malades… quand aux  autres provinces de la république, ils attendront que la fête se termine.

L’appel aux donateurs s’impose

Derrière les préparatifs de cette manifestation, se cache le grand dossier des élections générales de 2011. Qui en financera l’organisation?

Après les brouilles entre le gouvernement de Kinshasa et ses bailleurs de fonds, notamment, l’union européenne, les Etats-Unis, le canada et la banque-mondiale, la question mérite d’être poser estiment les observateurs avertis.

La rencontre  la semaine dernière à Kinshasa, entre le président du parlement, Mr Evariste Boshab et les ambassadeurs de l’union européenne, des Etats-Unis, de canada en RDC témoignent de l’importance qu’accordent les autorités de Kinshasa sur ce dossier. La révision de la commission électorale indépendante a été suggérée par toutes les parties en course et pris en compte par les parlementaires. Même si elle ne résout  à elle seule que le quart du problème. A la sortie de l’entretien, les différentes parties ont réaffirmé leur volonté de voir organisées comme prévu les prochaines élections de 2011 en RDC, sans pour autant promettre au chef des parlementaires de leur soutien financière.
 
On se souviendra de l’embargo politico-militaire affligé par la communauté internationale à la gouvernance de Joseph Kabila, qui après son élection avait étalé le tapis rouge aux entreprises chinoises. Malgré les apparences, la France, les Etats-Unis ne lui ont jamais pardonné de s’être lié aux chinois.  Même si, l’on sait que une fois élu, le président congolais héritait des caisses vides de son prédécesseur et par nécessité, était obligé de prendre la main que lui tendait la chine.

Par ailleurs, faut- il croire encore aux promesses du président du Fond monétaire international ?  Lors de ses voyages en Afrique, le français Dominique Strauss-Kahn promettait  son soutien aux économies des pays pauvres. L’effacement de la dette pour certains, la réduction  de la dette pour d’autres, nul n’ignore que cette institution financière ne fait jamais des cadeaux. La présence des ses experts en RDC pour rééquilibrer le contrat entre la chine et la rd Congo, l’une des conditions sine - qua none pour la remise des dettes congolaises, en démontrent.

S’endetter  auprès du FMI, pour organiser les élections pourrait sembler la solution du gouvernement congolais, malgré ses taux d’intérêts. Au vu de la situation financière du pays, qui afficherait la barre à zéro, l’importance de faire appel aux donateurs internationaux semble imminente.

Après 35 ans de dictature mobutienne, le temps étaient venus de reconstruire ce grand pays d’Afrique qui regorge la moitié de la réserve forestière  mondiale. En 2006, l’union européenne, la banque mondiale, les Etats-Unis, le canada et le japon avaient financé les élections, à l’exception des  communales qui devraient être financées par le gouvernement congolais. Fautes des moyens financiers, cet échéance n’a jamais eu lieu.
Après des nombreuses années de galère, les congolais ont appris à être méfiant : entre les élections et les chantiers, que choisiront-ils ?
BM

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents