Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


Rwanda: visite chahutée de Paul Kagame à Londres

Publié par Gabriel MANZUKULA Mjrrdcongo sur 23 Mai 2013, 08:23am

Catégories : #Actualite

Ce samedi  18 mai l’homme fort du Rwanda Paul Kagame était en visite en Angleterre. A l’ordre du jour, une remise de prix par les étudiants de l’Oxford Business Network Africain, et quelques heures plus tard  un discours devant des sympathisants. Comme ce fut souvent le cas auparavant, le Général Paul Kagame a dû faire face à des manifestants en colère qui ont lancé des œufs sur son escorte à son arrivée à Oxford.

des manifestants en face de l'Université d'Oxford où Paul kagame a reçu son prix des mains des étudiants. Source: banamputu.com

Plusieurs manifestants, Rwandais et Congolais confondus, s’étaient déplacés samedi dernier pour manifester contre la venue  à Londres de l’homme fort du Rwanda. Pour accéder à la salle où il devait recevoir le prix « d’honneur pour la croissance africaine », le service du protocole a dû faufiler Paul Kagame par une petite porte à l’arrière du bâtiment,  toutes les autres voies d’accès étant bloquées par des manifestants.  Quelques manifestants ont quand même réussi à se positionner à cet endroit, et lors du passage du  cortège de Paul Kagame, ils  lui ont lancé des œufs, des bouteilles d’eau du sable et même des excréments de cheval.

Visiblement embrassée par la présence de cet hôte « encombrant », l’université d’Oxford a  diffusé à l’entrée de la conférence un communiqué soulignant  que « Paul Kagame a été invité par les étudiants » et que sa présence « n’impliquait aucun soutien, de la part de l’université, de ses idées ou actions ». En effet, la prestigieuse université d’Oxford  a pris ses distances avec  la venue d’un hôte accusé « de violations graves des droits de l’Homme ». D’ailleurs plusieurs étudiants et professeurs de l’Université d’Oxford menaient depuis plusieurs jours une campagne, visant à interdire  la venue de Paul Kagame au sein de l’établissement. « Pourquoi l’université d’Oxford au nom de la liberté d’opinion laisse un dictateur venir y tenir une conférence, alors que ce même dictateur prive dix millions de ses concitoyens de la liberté d’opinion ? » a scandé un manifestant rwandais devant le bâtiment où Paul Kagame devait être reçu à Oxford.

« Kagame est un criminel, Kagame doit être jugé pour les crimes contre l’humanité qu’il a commis au Rwanda et au Congo », pouvions nous lire sur les pancartes des manifestants qui s’étaient mobilisés pour se faire entendre.

 « Pourquoi Paul Kagame dépense les millions  des contribuables pour  venir à Londres recevoir un prix qui ne vaut même pas 2000£ ? », commente Serge Ndayizeye, journaliste à la radio Itahuka qui était venu couvrir l’événement. «  En rentrant au Rwanda pour montrer ce prix qu’il a reçu, Paul Kagame aura-t-il l’audace de dire aux Rwandais dans quelle conditions l’a-t-il  reçu ? Aura-t-il le courage d’avouer qu’il a dû se courber pour passer par une petite porte de la cuisine parce que l’accès réservé aux invités était envahie par ses opposants ? Dira-t-il qu’il a dû essuyer un jet d’œufs et d’excréments pour aller ramener ce prix ? » s’interroge le même journaliste avant de continuer en se demandant à quoi servent au Rwanda   »d’innombrables prix que le général Paul Kagame ne cesse d’aller chercher pour amener dans le pays ».

Après avoir reçu ce prix, Paul Kagame s’est rendu à l’Est de Londres où devait se tenir  la  « Rwanda Day », un événement qui réunit fréquemment, au-delà des frontières du Rwanda, ce dernier et ses sympathisants . Les détracteurs de Paul Kagame cependant, surnomment cet événement qui s’est déjà ténu dans plusieurs villes dans le monde, « Kagame Day » et non « Rwanda Day », car d’après eux, « ce n’est pas une journée de rencontre entre un président et la diaspora rwandaise », mais  « un show « d’un président devant ses « applaudisseurs ».  D’ailleurs le lieu où devait se tenir cet événement a été gardé secret jusqu’à la fin, de peur de voir les manifestants débarquer sur les lieux pour chahuter le Général président aux yeux de ses nombreux sympathisants venus des quatre coins de l’Europe et certains du Rwanda pour assister à l’événement. Malgré la discrétion sur le lieu où devait se dérouler l’événement, quelques manifestants ont pu se rassembler et protester contre la venue du dirigeant rwandais à Londres.

Paul Kagame réplique, avec humour et mépris

L’ancien rebelle ne manque pourtant pas d’humour. Devant ses partisans, 3000 selon les chiffres avancés par le gouvernement rwandais, rassemblés à la salle Troxy, il ironise sur les manifestants d’Oxford et notamment le lancer d’œufs en disant « les œufs que les manifestants m’ont lancé, ils devraient les manger car ils en ont besoin, (…) ces gens-là meurent de faim».

Paul Kagame a également réitéré au cours du même discours qu’il n’était pas responsable des problèmes à l’Est du Congo. Par contre il a esquivé les questions relatives à sa succession en 2017, année au cours de laquelle devraient s’achever ses deux mandats à la tête du Rwanda.

L’homme fort du Rwanda est revenu également sur les suspensions d’aide publique au développement par plusieurs pays occidentaux en 2012, suite aux accusations de soutien au mouvement rebelle M23 qui commet des atrocités à l’Est de la RDC.  Ainsi, il a souligné la nécessite pour le Rwanda, de vivre de ses propres ressources estimant anormal que des contribuables d’autres pays doivent subvenir aux besoins des Rwandais et estimant que chacun devait vivre de ce qu’il produit

Néanmoins il n’a pas précisé de quelles ressources il s’agissait au moment où le pays dépend à près de 50% du budget gouvernemental, des aides extérieurs.

Jean Mitari

Jambonews.net

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents