Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


Violences préélectorales : le Cardinal Monsengwo condamne

Publié par Gabriel manzukula Mjrrdcongo sur 8 Septembre 2011, 05:34am

Catégories : #Actualite

arton37584-c5903[1]Des gens restent choqués. Des voix s’élèvent pour dénoncer et condamner les actes de violence politique qui ont émaillé la journée du mercredi 7 septembre dans la ville de Kinshasa. La dernière en date est celle du Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, archevêque de Kinshasa, lequel a condamné vigoureusement de tels actes. 

Au cours d’un échange avec la presse hier mercredi 7 septembre, dans la salle de réunion du Centre pastoral Lindonge, le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya a condamné vigoureusement les actes de violence qui ont ravivé la tension le lundi 5 septembre courant à Kinshasa, entre les combattants de différentes formations politiques. Actes de violence qui ont été caractérisés par l’incendie d’un organe de presse, RLTV, ainsi que les sièges des partis politiques PPRD et UDPS saccagés, suivis de mort d’homme. 

Le prélat catholique invite ainsi les uns et les autres, de même que les forces de l’ordre, « à garder le sang-froid, et à éviter des provocations inutiles », susceptibles de perturber la paix sociale et le processus électoral, souhaité démocratique, transparente et apaisé : « il ne fait pas de doute que ce sont là des actes capables de provoquer l’escalade dans le pays et de détourner l’attention des citoyens de vrais problèmes qui attendent des solutions rapides », a-t-il dit en substance. 

Pour l’archevêque de Kinshasa, les élections ne sont pas « une rixe ni une guerre dont il faut affûter les armes, mais une opération citoyenne, où les nationaux choisissent leurs mandataires sur la base d’un programme, qui soit de nature à relever et à développer le pays ». 

C’est pourquoi, il prêche l’amour et le patriotisme qui doivent caractériser toutes les filles et les fils du Congo. Le Cardinal Monsengwo tient ainsi à exhorter les différentes formations politiques qui ont prévu de manifester sur la voie publique ce jeudi 8 septembre à Kinshasa, de le faire dans le respect de la Constitution et des lois de la République. Ceux-ci sont tenus de se passer des injures et des incompréhensions pour préserver la paix sociale. 

Les forces de l’ordre, à leur tour, doivent éviter de céder aux provocations pour n’encadrer que les manifestants, a encore souligné le Cardinal. Le message a été ensuite passé en Lingala, une des quatre langues nationales de la RDC : « botambola na molongo, tokolikya été bino mbaso boko tambola na nzela wana ekozala kaka lobi te, ezali na mikolo minso mikoya sima ti tango bokosala ba élections…moto oyo azali na mayele mabe abenga mobulu te po na kobebisa… ». Traduisez : « Marchez dans l’ordre. Nous sommes convaincus que cette marche n’est pas seulement pour demain, mais à chaque fois que vous l’aurez voulu dans les jours à venir jusqu’aux élections. Celui qui est animé de mauvaises intentions s’abstienne pour ne pas semer du désordre ». 

Du fichier central 

Cet exposé a été soutenu par un jeu de questions et réponses. C’est ainsi qu’appelé à tabler sur le crédit qu’il accorde au fichier électoral, à la base de la tension qui prévaut à l’approche de la date du scrutin, entre la CENI et les partis politiques, particulièrement ceux de l’Opposition, le cardinal répond : « Je suis sceptique quant au nombre d’électeurs qu’on nous présente. La loi étant passée par le Parlement, je m’incline… » 

Par ailleurs, répondant à une autre question relative à la controverse sur la rentrée scolaire 2011-2012, le Cardinal lève toute équivoque sur le rôle de l’Eglise. Celle-ci n’est qu’un gestionnaire, s’est–il empressé de relever avant de poursuivre en ces termes : « Cette situation ne concerne que les employés que sont les enseignants et l’employeur qui est l’Etat congolais », a-t-il conclu, mettant ainsi un terme à ce point de presse lié aux incidents préélectoraux caractérisés par des actes de vandalisme. 

Encadré 

Déclaration du Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya face à la situation présente 

Ces derniers jours, notamment ce lundi 05 septembre 2011, se sont déroulés des événements susceptibles de perturber inutilement la paix sociale et le processus électoral, que tout le monde souhaite démocratique, transparent et apaisé. 

En effet, des militants de certains partis politiques ont mis le feu aux sièges d'autres partis et à celui d'une radio locale.

Il ne fait pas de doute que ce sont là des actes capables de provoquer l'escalade dans le pays et de détourner l'attention des citoyens de vrais problèmes qui attendent des solutions rapides. Voilà pourquoi nous condamnons vigoureusement de tels actes. Nous invitons les uns et les autres, de même que les forces de l'ordre, à garder le sang-froid, à éviter des provocations inutiles et à faire preuve de calme et de retenue. 

Les élections ne sont pas une rixe ni une guerre dont il faut affûter les armes, mais une opération citoyenne, où les nationaux choisissent leurs mandataires sur la base d'un programme, qui soit de nature à relever et à développer le pays. Fait à Kinshasa, le 06 septembre 2011 

Laurent Cardinal Monsengwo Pasinya Archevêque de Kinshasa La CENI communique 

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) invite les Partis et regroupements politiques, légalement constitués en République démocratique du Congo, à bien vouloir prendre part au Forum que la CENI organise à leur intention, le jeudi 08 septembre 2011 à 9h30’ précises, dans la salle du Cinéma du Palais du peuple. Les partis et regroupements politiques sont priés de se faire représenter par un haut responsable. 

Ordre du jour : « Evolution du processus électoral ». Fait à Kinshasa, le 1er septembre 2011 

Monsieur Matthieu Mpita Rapporteur 

Déclaration de la présidence de l’Union européenne en RDC sur le processus électoral

La Délégation de l’Union européenne en R.D. Congo et les Etats membres de l’UE représentés en RDC expriment leur vive préoccupation vis-à-vis de l’ensemble des récents incidents survenus dans le cadre du processus électoral. 

Ils condamnent les comportements et les violences qui ont mené à une perte en vie humaine ainsi qu’aux dégâts matériels importants ayant endommagé des biens et bâtiments appartenant à l’Etat, aux partis politiques et aux medias. 

L’Union européenne et les Etats membres de l’UE représentés en RDC appellent tous les acteurs politiques congolais, sans exception, à assumer, chacun, sa part de responsabilité pour des élections libres, transparentes démocratiques et apaisées, et à ne pas avoir recours à la violence. Dans ce contexte, ils mettent également l’accent sur la responsabilité spéciale et le rôle important que doit jouer la Police nationale congolaise afin de faire respecter l’ordre et le calme nécessaire à la bonne tenue du processus. 

Ils restent aux côtés du Peuple congolais et lui renouvellent leur ferme volonté de l’accompagner dans le processus électoral en cours afin qu’il constitue un élément de stabilité et de progrès démocratique. 


 

© Copyright Le Potentiel

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents