Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Le blog de gmanzukula-alternatif-congolais.over-blog.com

Dans ce blog, il sera question de publier toutes les réflexions, articles, commentaires et opinions à caractère socio-économiques, politiques, culturels et religieux.


Après l’échec des négociations. CENI : Boshab face à ses responsabilités !

Publié par Mjrrdcongo sur 24 Novembre 2010, 12:07pm

Catégories : #Election 2011 RDC

*Plus de trois heures de discussion, ce mardi 23 novembre 2010, au Palais du Peuple, n’ont pas suffi à Boris Mbuku, Vice- Président de l’Assemblée Nationale, d’aplanir les divergences au sein de la Commission Technique chargée d’examiner les dossiers des candidats proposés au Bureau de la CENI. Il était question, pour l’Honorable Boris Mbuku, de tenter d’harmoniser les vues des membres de la Commission Technique qui regroupe les délégués de la Majorité et de l’Opposition et qui, à cause de désaccords d’approche dans la méthodologie de travail, ont déposé deux rapports croisés sur la table du Président Boshab. De la récusation de certains membres de l’opposition dont le critère d’indépendance poserait problème, selon la majorité, en passant par le déséquilibre dans la représentativité géopolitique et du genre, les désaccords se sont accrus entre membres de la Commission ad hoc. Dans l’opinion, l’on estime que les deux parties ont, soit outrepassé leurs pouvoirs, soit ils n’ont pas compris comme il se doit la mission leur confiée. Bien plus, ils donnent l’impression de n’avoir pas lu et compris la loi n°10/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la CENI. Dans cette loi, en effet, les statuts des membres de la CENI sont clairement définis, y compris le mécanisme de partage des responsabilités. D’où vient que la Commission Technique fasse tout alors qu’elle n’en a pas qualité ? Certainement qu’avec le retour du Président Evariste Boshab, la situation pourra se décanter pour qu’enfin, la CENI prenne le relais de la défunte CEI et que le cap soit mis sur les élections de 2011. En l’absence de l’Honorable Evariste Boshab, qui vient de regagner le pays après un séjour au Vatican, le Vice- Président de la Chambre Basse du Parlement, l’Honorable Boris Mbuku a reçu, ce mardi 23 novembre 2010, au Palais du Peuple, les membres de la Commission Technique chargée de vérifier les dossiers des candidats désignés pour diriger la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI. Il était question, pour l’Honorable Boris Mbuku, de tenter d’harmoniser les vues des membres de la Commission Technique qui regroupe les délégués de la Majorité et de l’Opposition et qui, à cause de divergences d’approche dans la méthodologie de travail, ont déposé deux rapports croisés sur la table du Président Boshab. Plus de trois heures de discussion n’ont pas suffi à Boris Mbuku, pour atteindre cet objectif consistant à aplanir les divergences. De la récusation de certains membres de l’opposition dont le critère d’indépendance poserait problème, selon la majorité, en passant par le déséquilibre dans la représentativité géopolitique et du genre, les désaccords se sont accrus entre membres de la Commission ad hoc. L’opposition rehausse la barre, en insistant sur la neutralité de la CENI qui, selon elle, peut être obtenue en recourant aux personnalités neutres, congolaises ou étrangères, de nature à rassurer tout le monde. L’opposition, représentée par les Honorables Lisanga Bonganga et Ndom Nda Ombel, voudrait, en outre, que la répartition des responsabilités, entendez par là le partage des 7 postes prévus, soit discutée au sein de la Commission Technique. Les Honorables Katende wa Ndaya et Bitakwira, pour le compte de la majorité, qui plaident pourtant pour l’application des dispositions légales, rejettent cependant l’idée d’accepter tous les candidats présentés et de négocier la répartition des postes. Les deux familles politiques, du moins leurs représentants, se sont dits disposés à poursuivre les négociations, l’essentiel étant de crédibiliser le processus électoral aux yeux tant de la communauté nationale qu’internationale. Dans l’opinion, l’on estime que les deux parties ont, soit outrepassé leurs pouvoirs, soit ils n’ont pas compris, comme il se doit la mission leur confiée. Bien plus, ils donnent l’impression de n’avoir pas lu, ni compris la loi n°10/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la CENI. Dans cette loi, en effet, les statuts des membres de la CENI sont clairement définis, y compris le mécanisme de partage des responsabilités. Dans la dite loi, il est clairement stipulé que c’est seulement après leur entérinement à l’Assemblée nationale, que les membres désignés pourront élaborer leur Règlement Intérieur. Puis viendra la répartition des responsabilités. D’où vient que la Commission Technique veut tout faire alors qu’elle n’a pas qualité ? Certainement qu’avec le retour du Président Evariste Boshab, la situation pourra se décanter pour qu’enfin, la CENI prenne le relais de la défunte CEI et que cap le soit mis sur les élections de 2011.

 

La prospérité

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents